Regardez gratuitement et illimité

Inscrivez-vous

Conseils malins pour fixer quelque chose au mur

Tellement de façons de fixer quelque chose au mur. Ce conseil vous donne un meilleur aperçu des nombreuses possibilités.

Transcription 

Il existe tellement de façons de fixer quelque chose au mur. Le type de paroi et le poids que vous voulez suspendre déterminent la technique à utiliser. Ce conseil vous donne une meilleure idée de quelques possibilités.
Fixer quelque chose au mur tout à l’heure? Vous en saurez un peu plus sur les possibilités, d’ores et déjà mes remerciements pour votre fidélité et à la prochaine fois!
Fort logiquement, la règle veut que plus l’objet à suspendre est lourd, plus la charge sera lourde. Naturellement la méthode de fixation doit y être adaptée. De plus, vous devez aussi tenir compte du support: est-il dur ou tendre, creux ou plein? Examinons un peu quelques possibilités.

 


Vous voulez suspendre un simple cadre photo, un cadre ou une horloge au mur? Il reste la manière classique qui consiste à enfoncer en un rien de temps un clou dans le mur. Vous n’utilisez cette méthode que si votre objet est très léger. Et utilisez de préférence un clou en acier inoxydable dans une paroi de plâtre. L’humidité résiduelle éventuelle peut engendrer des taches de rouille. Puis maroufler le trou dans le mur? Vous pouvez le reboucher avec un peu de crayon gras dans la couleur du mur.


Et que pensez d’une bande de montage? Elle offre une solution rapide pour coller quelque chose au mur dans abîmer le support. Avec une telle bande, vous pouvez suspendre des objets légers sur des supports transparents, le carrelage, le papier peint, le plâtrage et même la brique. Un point d’attention est de bien dépoussiérer et dégraisser le support. La portance dépend aussi du support proprement dit: un papier peint qui n’est pas fixé partout de façon égale ne résultera pas dans une fixation correcte bien entendu. Pour le montage, vous coupez à chaque fois des courtes bandes sur mesure et vous les collez autant que possible verticales, afin de mieux répartir les forces de traction. Le nombre de bandes à coller dépend du poids. Pour cela, consultez la fiche technique. Puis il ne vous reste qu’à appuyer fermement sur toute la surface, et le montage est terminé.

 


Fixer sans trop de soucis est aussi possible avec une colle de montage. Elle vous permet d’encoller des objets planes sur un support solide à lisse, tels que des dalles, le métal ou le bois. Regardez toujours la fiche technique pour les lourdes charges mais moyennant un soutien suffisant, vous pouvez aussi fixer des matériaux plus lourds. A nouveau la règle est de dépoussiérer et dégraisser l’objet et le support. Appliquez la colle de montage en traits de quelque 10 cm, ceci permet la circulation de l’air pour faire durcir le produit de colle. Dès que le matériau est collé, vous avez encore le temps de corriger, si nécessaire.


Déjà entendu parler d’une vis adhésive ou d’un clou adhésif? Le nom raconte précisément ce que cela fait: c’est un crochet que vous fixez au mur mais vous ne devez pas du tout percer. Le montage est donc simple et peut se faire sur différents supports.


Avant de commencer le montage, veillez aussi dans ce cas à un support dégraissé et dépoussiéré. Puis vous pouvez fixez une bandelette adhésive, et vous appuyez bien pendant quinze secondes avec la plaque de couverture.


Le système de suspension peut aussi être ajusté encore un peu en hauteur: vous le faites simplement en déverrouillant, en réglant une nouvelle hauteur et en serrant une nouvelle fois la vis de fixation. De plus, le clou ne laisse pas de traces si vous voulez l’enlever plus tard. Vous le faites en tirant vers le bas la bandelette adhésive tandis que vous tenez le système entre le pouce et l’index.


La variante vis offre une fixation similaire, quoique vous ayez ici un bout de vis avec filetage que vous pouvez fermer par un écrou. Une plus grande charge est possible et si vous en combinez plusieurs, vous créez effectivement une plus grande portance. Le montage est possible sur divers supports, que vous dépoussiérez et dégraissez également, et sur la brique vous faites particulièrement attention à ce que d’éventuels grains de sable et autres n’entravent pas le processus d’adhérence. Dans les trous prévus de la plaque de base, vous ajoutez encore un peu de colle t vous laissez durcir environ douze heures avant de charger la construction.

 


La solution classique pour suspendre quelque chose au mur se retrouve dans les chevilles et les vis. Vous les avez en différentes tailles et exécutions. Une cheville permet une plus grande charge du fait qu’elle se dilate dans le mur et offre ainsi un solide ancrage pour la vis correspondante.
Crucial est de choisir à chaque fois la bonne cheville pour l’application que vous devez exécuter. Vous retrouvez de nombreuses infos sur la boîte, comme le diamètre et la longueur de la cheville, et dans quel support la cheville peut s’ancrer. Retenez en guise de règle que plus la charge est lourde, plus la cheville devra être longue et épaisse en définitive. Pour savoir à quel support vous avez affaire, vous pouvez pré-percer avec un plus petit diamètre: une poussière de perçage rouge indique la brique, une poussière grise le béton et une poussière blanche le béton ellulaire ou le plâtre enrobé. Dans ce cas-ci, elle paraît un peu plus blanche et collante au toucher. Regardons concrètement quelques types de chevilles que le bricoleur que vous êtes utilisera le plus souvent.


Sur un support en pierre ou béton, vous travaillez en standard avec une cheville universelle. Les diamètres les plus utilisés sont 6 ou 8 mm et pour les charges réellement lourdes, vous passez à un diamètre de 10 mm, ou vous travaillez avec des boulons expansibles.
Ceci est une vis conique qui supporte une grande charge dans des matériaux massifs comme la pierre.
Lorsque vous travaillez avec une cheville universelle, vous percez un trou du même diamètre que la cheville. Pour la profondeur de perçage, vous prenez la longueur de la cheville et un centimètre en plus. Et la vis correspondante doit au moins ressortir de la cheville de son propre diamètre de vis, de telle sorte que vous pouvez l’ancrer à une profondeur juste suffisante. Après avoir percé, il ne vous reste qu’à enfoncer la cheville dans le mur à la main, ou par quelques coups de marteau. Le démontage est toujours possible par la suite mais vous devez bel et bien encore réparer le trou dans le mur.


Vous avez affaire à un mur en béton cellulaire? C’est donc un mur massif mais plus tendre que la pierre. Dans ce cas, vous utilisez une cheville pour béton cellulaire, une cheville à frapper en plastique avec des ailettes en forme de vis. Pré-percer avec un plus petit diamètre est nécessaire pour éviter de former des fissures, et débranchez la position percussion de la perceuse.


Un mur qui montre une structure friable dans son noyau ou comporte des structures creuses comme sur la brique? Alors une ancre chimique est une solution. Dans cette technique, vous ajoutez une pâte liquide dans le trou de perçage, qui se répartira et durcira, de telle sorte que vous obtenez une base plus ferme pour y insérer une vis. Pour cet ancrage, vous procédez comme suit: pratiquez un trou de perçage à la profondeur souhaitée et nettoyez bien ensuite. Placez la cheville. Appliquez la pâte bicomposant mais commencez par injecter quelques centimètres de la cartouche jusqu’à ce que le produit ait une couleur égale, et que la pâte a donc formé une masse homogène. Enfoncez la douille perforée lentement et par un mouvement tournant dans le trou de perçage. La fixation est complète dès que le produit a durci.


Eriger un faux mur avec un lattis? Pour le visser contre le mur, vous utilisez des chevilles à clouer. Dans ce cas, vous réalisez une pose au travers; vous perçez la latte de bois et le mur, fixez la cheville et puis vous pouvez fixer la cheville à clouer dans le mur par quelques coups de marteau, d’où le nom de cheville à frapper. Pour la longueur de la cheville, vous comptez dans ce cas la longueur de votre cheville, avec un centimètre supplémentaire pour la fixation dans le mur, et n’oubliez pas que vous devez encore combler l’épaisseur de votre lattis. Pour enchâsser encore un peu la vis, vous vissez encore un peu dans le bois tendre avec la perceuse.


Un faux mur érigé en plaques de plâtre enrobé, cela signifie qu’une structure creuse se cache derrière le plâtre enrobé. Si vous voulez y fixer quelque chose, vous travaillez avec une cheville pour plâtre enrobé. C’est une courte cheville spécialement conçue qui s’enfonce dans la plaque de plâtre. Elle s’utilise parfaitement pour des charges minimales mais pour des charges plus lourdes, comme des armoires de cuisine, un support TV, et ainsi de suite… il vaut mieux travailler sur la sous-construction comme le lattis du faux mur ou le mur de pierre qui se trouve derrière le lattis.


Sur un mur creux standard, il n’y a pas de surface portante pour y suspendre quelque chose. En guise de solution a té créée la cheville pour mur creux: elle comprend une partie en ciseau qui se déploie automatiquement derrière la paroi. Dès que vous vissez la cheville, elle se positionne et se coince fermement.

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.