Regardez gratuitement et illimité

Inscrivez-vous

Outils de maçonnerie

Dr. Matos - Ep. 4 - Outils de maçonnerie
La maçonnerie n'est pas quelque chose que vous maîtrisez tout de suite, mais en tant que bricoleur, il est possible de l'apprendre. Dans ce Dr Matos, vous apprendrez de quel outil vous avez besoin et comment l'utiliser.

Transcription 

Dans ce Dr.Matos, on va recenser tout le matériel de base dont vous aurez besoin en maçonnerie! Le maçonnage et les joints, c’est quelque chose qu’on ne maitrise pas de suite, mais en tant que bricoleur, il vaut mieux s’y atteler. Dans ce Dr.Matos on va recenser le matériel de base dont vous aurez besoin pour débuter.
Pensez-y: les travaux que vous effectuez vous-même, c’est de l’argent épargné. Il suffit des outils adéquats, un peu de pratique, c’est votre propre portefeuille que vous épargnez! Merci de nous avoir suivi, on se retrouve dans un prochain Dr. Matos.

Quel matériel faut-il utiliser pour maçonner?
Les murs se doivent surtout d’être bien perpendiculaires, et en une ligne droite. On évitera donc de réaliser un montage «à l’oeil»:

Vous aurez besoin d’une ligne directive, ce que vous pouvez obtenir en maçonnant entre des profilés. Vous tendez une corde entre, afin de bâtir un mur le long d’une ligne droite, et pour ce qui est de la hauteur, le profilé vous assurera de monter tout en restant perpendiculaire.
Il est temps d’indiquer où le mur va être positionné. C’est mesuré, et indiqué. Travaillez toujours d’équerre. A cet effet, une equerre de construction sera fort pratique,. Il s’agit là d’une equerre normale, mais dans un format plus grand. Vous n’en possédez pas? Utilisez alors un mètre pliant pour réaliser un angle droit en suivant la formule du 3-4-5! Et pour prolonger une distance, utilisez une règle plus longue.
Pour réaliser des indications finales sur une longue distance, utilisez une corde de maçon. Contournez une pierre, et tendez bien pendant que vous prolongez la corde le long de la ligne qui est indiquée.
Vous aurez besoin de pas mal de cordes de maçon pour réaliser vos lignes. Un autre accessoire, c’est la ligne de craie. Elle permet de surmonter de suite de longues distances. Il suffit de bien tendre la corde, pour ensuite lever légèrement, et laisser retomber. La poudre de craie va vous permettre de marquer toute la ligne.
Une fois que vous savez où vient se placer le mur, vous pouvez monter les profilés de maçonnerie. De quoi avez-vous donc besoin?
Vous devez débuter à partir d’un mur pré-existant? Utilisez une tige de mur ou crochet de plafond pour fixer votre profilé. Vous devez l’enfoncer dans le mur à l’aide d’une massette.
Et prévoyez encore quelques blocs de bois. Vous pourrez aisément les utiliser pour y contourner le profilé de votre cordelette, et la tige murale se maintiendra plus fermement contre la règle en aluminium. Rappelez-vous que du métal sur du métal, cela a tendance à glisser parce que c’est trop lisse.
Ce profilé, vous le voulez naturellement bien droit. De ce fait, un niveau à eau sera de rigueur. Vérifiez que la règle soit posée correctement, et fixez une nouvelle fois par dessus avec une tige murale.
A l’époque, on utilistait du fil à plomb pour vérifier si c’était droit. La distance retirée de votre fil de plomb à votre profilé doit donc être partout identique.
Un profilé doit aussi pouvoir se maintenir seul. On dispose alors de pierres supplémentaires comme contre-poids, et la fixation s’effectue avec un serre-joint.
Un tel profil se retrouve bien stable, mais doit aussi se tenir perpendiculaire. Assurez-vous de disposer de deux chevrons droits en bois. On les utilise pour y appuyer le profilé, jusqu’à ce que le niveau d’eau soit correcte. Fixez alors avec des serres-joints, une fois à même le profilé, mais aussi au pieds du chevron. Avec le niveau d’eau, vous pouvez déterminer de combien il vous faut déplacer le chevron pour obtenir un niveau d’eau coreccte. Il vous faut par profilé deux chevrons, afin que le profilé se retrouve bien droit dans les deux directions.
Les profilés de maçonnerie sont posé, il est temps d’indiquer le nombre de couches de pierres. Ce qui vous permettra de déterminer combien de pierres vous devrez prévoir, et vous pourrez conserver la même hauteur entre chaque couche. Pour cette construction, on indique d’abord le niveau de mètre. Une mesure qui devra être appliquée au profilé suivant. Ce que vous pouvez réaliser à l’aide d’un laser. Un tel laser, c’est en réalité la version digitale d’un niveau flexible. C’est en réalité un tuyau flexible coupé, que l’on remplit d’eau. Une extrémité du niveau flexible reste au niveau d’eau, correspondant au niveau de mètre indiqué précédemment, prolongé alors avec l’autre extrémité vers le profilé suivant. Laissez l’eau reposer jusqu’à ne plus bouger. Grâce au principe des vases communiquants, vous allez pouvoir indiquerle niveau de mètre à distances égales. Patientez le temps que l’eau se fige. Pour un résultat correcte, vérifiez bien toutefois qu’il n’y aie pas de bulles d’air dans le tuyau.
Une fois le niveau de mètre posé, on peut indiquer les couches de pierres restantes. On mesure précisément, à l’aide d’un mètre pliant, et que l’on marque sur chacun des deux profilés. Il ne reste plus qu’à fixer la cordelette de maçon, et utilisez pour cela des blocs de maçonnerie. Vous parviendrez à plus facilement tendre votre corde, et une fois que vous voulez terminer la couche de pierres suivante, on la glisse tout simplement vers le haut. Tendez vraiment bien la corde, afin d’éviter qu’elle ne plie. Sinon, vous allez travailler avec des références faussées.
La préparation est terminée. On peut enfin entamer la maçonnerie. Et il est temps de préparer le mortier. De quel matérial avez-vous besoin?
Pour la préparation de petites quantité de mortier, on aura besoin d’une cuvelle de maçon, ou d’une plaque de fond. Mais si vous anticipez qu’il vous faudra beaucoup plus de matière, une bétonnière sera le mieux. Vous pourrez très facilement mélanger les différentes composantes avec de l’eau. Munissez-vous bien de gants. Le ciment est composé d’acide chlorydrique, ce qui va attaquer vos mains dénudées. Afin de déplacer le béton là où c’est nécessaire, prévoyez évidemment une brouette. Bien entendu, vous ne pourrez pas toujours manoeuvrer sur un chantier un peu encombré. Vous pourrez toujours mélanger le ciment à l’aide d’une pelle dans une cuvelle à maçon.
Certains types de pierres peuvent aussi être collés. Ce que l’on réalise avec du matériau prêt-à-l’emploi. Dans ce cas, on se munit d’une cuvelle ou d’un seau à maçon, et on mixe le tout avec un mélangeur.
Pour se lancer dans la partie maçonnerie, vous allez manipuler une truelle. Prévoyez bien le port de gants. Les rebords tranchants de certaines pierres ne pourront pas vous faire de mal. On ne place un lit de mortier qu’à l’endroit où se place la pierre. Poussez doucement la pierre avec votre manche jusqu’à ce qu’elle parvienne à bonne hauteur. Pour de petits ajustements, on donne de petits accoups avec la pointe. Durant le maçonnage, gardez bien votre niveau d’eau à portée pour effectuer des contrôles. Et vous utiliserez bien entendu la truelle pour ôter l’excédant de mortier qui s’écoulerait hors des joints.
Selon la grandeur de la pierre, vous pouvez aussi la placer à niveau à l’aide d’un maillet en caoutchouc, ce qui vous offre plus de puissance.
Si vous joignez de nouveaux murs dans un enchevêtrement en demi-dents, les murs se supporteront l’un et l’autre. Que faire si vous voulez monter un mur contre un mur déjà existant? Vous ne disposerez pas encore d’une liaison assez robuste. On va pour ce faire utiliser des crochets. Passez ensuite sur la perceuse à percussion, pour bien fixer les crochets dans le mur avec un plug. Prévoyez sur la perceuse une mèche à pierre.
Maçonner un mur se monte sur un ordre aléatoire. Il vous faudra donc forcément parfois réaliser des pierres sur mesure. Avec un constructeur rapide, vous pouvez facilement le réaliser à l’aide d’une truelle. De seulement quelques coups bien placés, on casse la pierre.

A l’aide d’une meuleuse électrique, on peut alors raccourcir la pierre sur mesure avec une plus grande précision. Et n’oubliez pas de protéger aussi bien vos yeux que vos oreilles.
La maçonnerie faite? Il vous reste encore à nettoyer le mur, avec ses jointures. Utilisez une balayette. Eliminez tous les résidus en voile de ciment. C’est essentiel si vous voulez garder un mur visible, ou si par la suite vous voulez le plâtrer. Vous comptez jointoyer le mur par la suite, grattez l’excédant de mortier avec un réparoir. On dégarnit une seule fois la partie supérieur et inférieure sous un angle de 45 degrés. Un geste que l’on répète pour les jointures horizontales et verticales.
Attention, si vous comptez faire de la maçonnerie en hauteur, vous porterez obligatoirement un casque de chantier.
La phase maçonnerie étant terminée, il reste maintenant à s’attaquer aux joints. De quels outils avez-vous besoin?
Tout d’abord, en rénovation, éliminez les anciens joints. Ce que vous réalisez à l’aide d’une disqueuse et d’une lame diamant.
Une fois les anciennes jointures éliminées, utilisez un ciseau à pierre et un marteau pour ôter ce qu’il reste.
Qu’il s’agisse d’une nouvelle construction ou d’une rénovation, dès que vous obtenez un joint d’un centimètre à un centimètre et demi, vous pouvez jointoyer.
Assurez-vous bien que la jointure soit dépoussiérée. Utilisez pour ce faire une brosse pour nettoyer votre joint. C’est en soit le seul et dernier préparatif à effectuer. Il est temps à présent de réaliser l’enduit. Et il vous faudra le matériel suivant.
Disposez toujours d’un peu d’eau à portée, parce que vous devez garder une jointure légèrement humidifiée. Dans le cas contraire, la pierre risque d’absorber l’eau de votre enduit de jointoiement, ce qui l’asséchera trop rapidement.
Que ce soit un produit fait par vous-même, ou déjà prêt à l’emploi? Ce mélange, vous le réalisez dans une cuvelle de maçon.
Les joints se travaillent avec un réparoir. Pour un joint montant, ou vertical, prenez un peu d’enduit en main, et appliquez sur le joint. Pour les joints couchés, ou horizontaux, vous utiliserez plutôt une palette à jointoyer.

Une palette que vous pouvez bien entendu aussi utilisez pour les joints montants. Un réparoir va vous servir à appliquer l’enduit, et ensuite à le lisser.
Vous ne disposez pas de palette à jointoyer? Aidez-vous plus simplement d’une truelle pour prendre et appliquer votre enduit.
Un réparoir se veut aussi adéquat lorsque vous devez presser un enduit de jointoiement fraîchement posé pour une rampe. En pressant plus fermement, l’enduit risquera moins de se défaire lorsque la voiture roulera par dessus la rampe.
Et comme dernière petite tâche au niveau des jointures, on utilisera un pinceau assez fin pour obtenir une jolie finition. Gardez donc sous la main une brosse lisse.

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.