Inscrivez-vous au magazine en ligne gratuit et bénéficiez d'un accès en ligne limité

Inscrivez-vous

Autoconstruction - épisode 36

Montage des tuyaux de ventilation - Ep. 36 - Dans cet épisode d'Autoconstruction, nous continuons avec nos équipements d'utilité publique. Un système de ventilation de type D sera installé dans la maison, nous installerons donc les tuyaux et les collecteurs nécessaires à cette étape des travaux.

Transcription 

 

 

 

Nous avons isolé la toiture dans l’émission précédente.

La toiture inclinée et la toiture plate ont été remplies de laine de verre, puis nous avons placé un pare-vapeur continu.

 

 

 

 


Dans cette émission, nous poursuivons par nos équipements d’utilité publique.

Dans la maison vient un système de ventilation de type D. L’amenée d’air frais extérieur et l’évacuation de l‘air intérieur vicié se font de façon entièrement mécaniques par une unité de ventilation. A cette fin, nous pouvons placer tous les tubes et collecteurs nécessaires.

 


Nous installons aussi la ventilation à l’aide d’un kit de montage.

De cette manière, nous pouvons économiser jusqu’à 3500 euros sur l’installation complète!

 

 

 

 

 


Homme 1
Nous commençons par la ventilation.

Dans mon dossier de travail, j’ai un manuel complet sur le fonctionnement. J’ai ici agrandi mon schéma de principe des conduites de ventilation. Et maintenant je peux y indiquer quels tubes je vais placer et à quel endroit environ.

C’est aussi reporté sur un plan terrier de la maison, je peux donc déjà donner une place aux tubes dans la réalité, donner une place aux accouplements et es raccorder au mieux.
Maintenant que nous avons isolé notre toiture, nous savons quel espace il nous reste et nous pouvons placer la ventilation.

Il s’agit ici aussi bien des tubes de ventilation que des collecteurs.

Nous faisons livrer plus tard l’unité de ventilation.

 


Dès que la commande est livrée, nous contrôlons que tout le matériel nécessaire s’y trouve.

Si des pièces devaient manquer, vous pouvez le faire savoir aussitôt.

 


Nous commençons par positionner les tubes d’amenée et d‘évacuation principaux.

Nous savons que nous devons prévoir une ventilation dans chaque pièce, ceci constitue donc notre point de départ.

 


Pendant nos travaux de meulage, nous avons déjà prévu tous les passages nécessaires, ce qui nous permet de placer rapidement les tubes.

 


Lors de leur pose, nous devons aussi tenir compte de nos autres équipements d’utilité publique, de telle sorte qu’ils ne constituent pas un obstacle.

 


Les tubes larges et droits servent à ponter les distances entre les collecteurs.

 


Avec les conduites flexibles, nous pouvons réaliser les dérivations.

 


La longueur maximale d’un tel morceau est de 2 mètres. Ceci est insuffisant pour couvrir la distance, aussi nous avons des accouplements spéciaux.

Ils vous permettent d’accoupler aisément les 2 tubes, avec une perte d‘air minimale.

 


Vous glissez simplement les deux extrémités par-delà le morceau et l’accouplement est réalisé!

 


Les tubes que nous avons prévus ici sur la toiture inclinée sont masqués par un faux mur. Ceci est important à savoir car en termes de hauteur, nous ne devons pas tenir compte de la construction du sol.

Pour avoir une marge suffisante pour d’autres conduites qui doivent entrer dans le mur, nous posons les conduites de ventilation sur un certain nombre de briques perforées que nous avons en excès.

Nous devons bel et bien prévoir des points d’appui suffisants sur la distance, de telle sorte que le tube ne ploie pas et que l’assemblage ne se détache pas.

 


Avec ce type de matériau, vous devez être particulièrement attentif à ne pas le bosseler. Les bosses compliquent l’accouplement et peuvent aussi influencer l’étanchéité à l’air de votre raccordement.

Vous pouvez aisément éviter ceci en étant prudent lors du déplacement!

 

 


Homme 1
On m’a livré un kit complet comprenant tout le matériel dont je peux avoir besoin pour l’installation de cette ventilation.

Vous devez encore identifier de nombreux éléments et leur donner une place. Et si vous travaillez avec plusieurs personnes, il peut être utile de réaliser des feuilles d’autocollants avec des symboles, pour montrer clairement ce qui concerne la salle de bains, la chambre … et ainsi de suite.

Tous les éléments sont maintenant identifiés et sont positionnés au bon endroit de façon provisoire pour réaliser les assemblages nécessaires.
Lorsque les distances droites sont pontées, vous pouvez commencer les dérivations.

 


Il est important de ne pas procéder à la hâte. Commencez par bien réfléchir à la façon d’assembler votre puzzle, ceci ne fera que faciliter la suite du placement!

 


Pour commander les points de ventilation à cet étage, nous partons des collecteurs.

Ceux-ci rassemblent tous les flexibles des différentes pièces et sont raccordés sur une conduite d’amenée ou d’évacuation principale.

Le diamètre des flexibles est nettement plus petit et ces derniers sont donc plus facilement intégrés dans le plafond ou le sol.

 


Nous commençons par indiquer si un collecteur amène de l’air propre – et se charge donc de la pulsion – ou évacue l’air vicié et assure donc l’extraction.

 


Ensuite, nous pouvons les composer.

 


Pratiquement chaque pièce doit être raccordée à la ventilation. La cuisine la salle de bain ou la toilette doivent être aspirées par exemple tandis que l’air propre doit être insufflé dans le living ou la chambre.

 


Nous prévoyons des autocollants pour marquer les différentes pièces sur le collecteur.

Si quelqu’un d’autre poursuit le travail sur l’installation, il sait d’emblée quelle sortie est destinée à quelle pièce.

 


En effectuant déjà tout le travail de réflexion, nous pouvons tout disposer aisément tout à l’heure.

 


Lorsque les collecteurs sont composés, nous pouvons les installer à leur place.

 


Dès que nous avons déterminé la bonne position du collecteur, nous pouvons les raccorder sur notre conduite principale.

A cette fin, nous avons besoin d’une pièce en té.

Nous y raccordons encore une réduction afin de pouvoir y raccorder le tube avec le diamètre plus petit.

 


Pour raccourcir droit sur mesure, nous indiquons avec une bande adhésive l’endroit où nous devons meuler.

 


Nous pouvons aussi réaliser un anneau avec une chute de tube que nous pouvons réutiliser.

Vous l’ajustez autour du tube et tracez ainsi l’endroit où vous devez meuler.

 


Après avoir raccourci, vous devez en tout cas éliminer les bavures avec une lime ronde. De cette manière, l’extrémité est à nouveau lisse afin de pouvoir raccorder sans problème.

 


Puis nous pouvons accoupler de façon provisoire.

 


Maintenant nous pouvons réaliser les dérivations.

Pour cela, nous utilisons des conduites flexibles plus minces.

 


Vous devez bien les pousser dans les ouvertures prévues, elles sont ainsi immobilisées.

 


Nous raccordons l’autre extrémité de ces trois flexibles sur un collecteur de 3, qui donne sur la pièce en dessous.

 


Nous ajustons tout et coupons sur mesure avec un accessoire spécial.

Ceci s’ajuste avec précision par-delà le tube et est doté d’un couteau à l’intérieur.

Quand vous le glissez par-dessus le tue, il pratique une incision dans une rainure. En le faisant tourner tout autour, vous enlevez tout le contour.

 


Ce circuit est étalé et réalisé sur mesure.

Si ceci paraît ok, nous fixons les collecteurs.

 


Nous le faisons avec une mousse colle PU qui fixe le morceau dans le trou.

 


Nous injectons aussi la mousse dans le bas.

Ce tube sera intégré plus tard dans le plafond et raccourci selon le niveau approprié. Puis nous apportons la finition avec une grille.

 


La pulsion est en ordre mais maintenant nous devons encore réaliser l’évacuation de l’air vicié.

 


Ceci est à nouveau un exercice difficile parce que nous devons tenir compte de la finition du sol et donc aussi de l’épaisseur de la chape.

 


Le schéma de principe nous aide déjà beaucoup mais pour le remplissage effectif, nous sommes livrés à nous-même.

Si nous avons encore des questions, nous pouvons toujours demander conseil à notre fournisseur sur place ou par téléphone.

 


Lorsque la position du collecteur d’extraction est enfin déterminée, nous pouvons l’installer.

 


Nous relions le collecteur aux points de dérivation via des tubes flexibles.

 


Après les avoir réalisé sur mesure, nous les accouplons. Si vous entendez 2 clics, vous êtes certain qu’il a été poussé à une profondeur suffisante dans l’évidement.

 


Lorsque vos points de raccordement se trouvent sur votre collecteur, placez un bouchon. Veillez à bien l’enfoncer afin que l’air ne puisse pas s’échapper.

 


Si tout est bien en place, vous pouvez fixer à nouveau.

 


Et nous pouvons poursuivre en installant l’amenée ou l’évacuation des pièces.

Nous partons de notre schéma de principe et essayons ensuite d’assembler l’installation complète.

Commencez par les points les plus difficiles, comme par exemple les pièces où vous n’avez pas de jeu, vous ajustez le reste en conséquence.

 


Avec les tubes droits, vous pontez l’intervalle et les flexibles sont destinés aux dérivations. En d’autres termes, les derniers morceaux qui conduisent vers les différentes pièces.

 


Ils sont réunis dans de grands ou petits collecteurs.

Pour pouvoir réaliser ces accouplements, vous ajustez tout sur mesure, soit avec un accessoire, soit avec un cutter.

 


Ces conduites plus minces sont conçues spécialement pour réaliser de tels assemblages.

En raison de leur extérieur strié, elles sont très flexibles mais l’intérieur est plus lisse. La saleté ne peut pas s’y accumuler dans les rainures et l’air subit moins de résistance.

 


Quand tout est ajusté, vous pouvez fixer les points de collecte.

 


Vous vissez les grands collecteurs au sol, ainsi ils restent en place.

Sur le collecteur proprement dit sont prévus des trous de vis, ceci est donc rapide et facile avec des vis et des chevilles.

 


Vous fixez avec une mousse PU les collecteurs plus petits avec une sortie.

 


Dès que toutes les conduites sont prévues sur notre étage, nous pouvons réaliser le raccordement vers les autres étages.

 


Au rez-de-chaussée, nous avons de nombreuses pièces à commander, nous avons donc besoin de plusieurs collecteurs.

Ici nous avons la place dans le faux plafond pour les placer, nous devons donc les y fixer.

 


Nous choisissons nous-même la façon de procéder. Un feuillard est ici l’option la plus facile.

Nous pouvons le plier en fonction de la dimension dont nous avons besoin.

Et nous le suspendons au collecteur avec un boulon, un écrou et une rondelle.

 


Notre plafond est constitué de hourdis creux. Les chevilles pour mur creux sont donc nécessaires pour ancrer le feuillard au plafond.

 


A l’intérieur du collecteur, nous n’aurons pas la place pour fixer les flexibles. C’est pourquoi nous devons veiller à la présence de bouchons par-dessus.

 


Et après avoir monté le second collecteur adjacent, nous pouvons prévoir un assemblage avec notre unité de ventilation.

 

 


Homme 1
Quand tout a reçu une place, vous pouvez fixer définitivement. Donc aussi bien fixer tous les tubes au sol, au plafond ou au mur que veiller aux assemblages étanches à l’air.
Nous fixons les collecteurs lors du placement de nos conduites, de telle sorte que ceux-ci ne se déplacent plus, mais maintenant nous devons aussi fixer le reste.

 


Nous réalisons les flexibles avec des chevilles de fixation et des frettes de câblage.

Dans ces chevilles est prévue une ouverture dans laquelle nous pouvons insérer une frette de câblage.

 


En perçant une ouverture d’un diamètre de 8 pour insérer une cheville de 10, celle-ci se serre bien dans le trou trop petit et vous avez un solide point d’ancrage.

 


En ne serrant pas complètement les frettes de câblage, nous gardons un peu de jeu. Ceci est important parce que nous ne savons pas encore précisément où sera fixé le faux plafond. Une fois suspendu, nous pouvons le tendre de façon définitive.

 


Aux points où les tubes ne seront certainement pas un obstacle, nous suspendons déjà de façon définitive. Nous le faisons avec un feuillard. Nous pouvons ainsi tout relier aussitôt et nous avons moins de travail.

 


Aux endroits où nous devons fixer les conduites au sol, nous utilisons d’emblée un feuillard.

Elles sont aussi coincées plus solidement et ne peuvent pas se déplacer dans la chape.

 


Nous montons les exemplaires droits plus larges avec les colliers de fixation fournis là où c’est nécessaire.

Ceux-ci sont adaptés au diamètre du tube et évitent de le bosseler.

 


Pour terminer, les accouplements doivent encore être imperméabilisés.

 


Nous avons déjà réalisé le raccordement provisoire avec des raccords que nous avons insérés entre les extrémités.

Pour fixer un raccord au tube, nous devons encore visser.

Les exemplaires autotaraudants sont meilleurs pour cela, car vous ne pouvez pas exercer une trop grande force sur le tube, autrement vous y pratiquez une bosse.

 


La pièce d’assemblage est suspendue, et ensuite nous devons encore entourer le joint avec un ruban d’aluminium. Ceci crée une parfaite étanchéité, car l’aluminium est étanche à l’air et ne dépérit pas, contrairement au ruban plastique.

 


Finalement, nous parvenons à un réseau complet de tubes de ventilation qui couvre toute la maison.

Ce système de ventilation créera une récupération de chaleur et un air sain dasn la maison, ce qui est positif pour notre niveau E!

 


Nous avons maintenant les conduites, mais celles-ci doivent encore être raccordées sur l’unité de ventilation.

Celle-ci commande le système de façon mécanique et alimente les conduits de pulsion en air frais tandis qu‘elle évacue l’air vicié par le biais des tubes d’extraction.

 


Nous installons l’unité dans notre local technique.

 


Je kan die op de grond zetten, wanneer je daarvoor voldoende ruimte hebt. Maar dan heb je een aangepaste montagestoel nodig. Daarop zitten rubberen pootjes die de trillingen van de unit opvangen.

Gebruik je dit niet, zal je veel meer geluidsoverlast hebben.

 


Dans notre cas, nous suspendons l’unité à un mur solide avec un rail. Ceci cause peu de vibrations et produit donc aussi peu de nuisances sonores.

 


Nous fixons la bride de suspension bien droite sur un panneau multiplex pour y accrocher ensuite l’appareil.

 


Ensuite, nous devons bien vérifier sur quelle sortie nous devons raccorder précisément la pulsion et l’extraction. Il est évidemment indispensable que tout soit raccordé sur le bon conduit pour obtenir un fonctionnement correct du système.

 


Avec un boyau flexible en aluminium, nous pouvons prévoir l’accouplement entre les conduites fixes et l’unité.

 


Les faire glisser l’un sur l’autre demande un peu d’effort mais nous sommes certains d’avoir un assemblage jointif.

Nous le fixons encore avec une grande frette de câblage.

 


La conduite que nous utilisons est flexible mais veillez tout de même à ne pas avoir un coude trop marqué!

Car vous pourriez aplatir le tube, ce qui réduit le diamètre sur ce point.

Là, le passage de l’air serait moins grand, ce qui pourrait influencer le débit requis!

 


Pour terminer, nous dotons aussi l’unité de ventilation – tout comme notre chaudière à condensation – d’un label énergétique, comme il se doit.

 

 

 

 


En plaçant la ventilation avec un kit de montage, nous pouvons économiser jusqu’à 3500 euros.

Nous attendons que l’installation est entièrement achevée pour comptabiliser cette somme. Le total provisoire reste donc encore quelque temps bloqué sur 46.910 euros.

 

 

 

 


Dans l’émission suivante, nous commençons par les équipements d’utilité publique qui nous alimentent en énergie. Nous commençons par le courant vert, via des panneaux solaires. Sur notre toiture plate en haut, nous avons la place suffisante pour les installer.

 

 

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

 

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.