Inscrivez-vous au magazine en ligne gratuit et bénéficiez d'un accès en ligne limité

Inscrivez-vous

JARDIN D'INSPIRATION

Jean s'inspire du magnifique jardin "Nevenst de schoaper" de Willy Dewulf.

Transcription 

Lorsque je visite des jardins, j'entends souvent les gens dire : "Venez en juin, le jardin se montre alors sous son plus beau jour. "Mais ce qui m'intéresse, ce sont les jardins qui sont beaux toute l'année, où chaque saison suscite des émotions. Et l'un de ces jardins est ce jardin ici, Nevenst de Schoaper est le nom du jardin, et nous sommes à Blankenberge, chez Willy Dewulf. Et je vais aller le réveiller, en route !


Bonjour Jean, bienvenue!
Oui, je suis heureux de pouvoir jeter un coup d’oeil, car je viens de dire aux téléspectateurs que c'est en juin que les jardins sont les plus beaux, mais nous nous intéressons maintenant aux jardins qui ont aussi quelque chose à offrir en automne, et c'est exactement ce que je vois ici.
Oui, cela fonctionne très bien. Cela dépend aussi un peu du choix des plantes.
Oui, bien sûr. Il n'y a pas que le choix des plantes, je vois que vous avez aussi un jardin avec une très belle structure, mais bon, dites-moi, comment avez-vous commencé ce jardin ? Quel âge a le jardin en fait ?
Le jardin a une vingtaine d'années. Au début, vous achetez toutes sortes de plantes que vous aimez, vous les plantez là où vous pensez que c'est bien, mais après un an, deux ou trois ans, vous devez quand même constater que cela ne fonctionne pas. J'ai alors reçu des conseils de quelques amis, et j'ai commencé à regarder beaucoup de jardins. J'ai demandé beaucoup d'explications et noté les combinaisons qui me plaisaient.
Vous savez ce qu'on dit ? Voler avec ses yeux ! Et c'est autorisé, n'est-ce pas ?
Oui, oui.
Oui, cela m'a effectivement beaucoup appris.
Oui, et donc, en volant avec ses yeux, on finit par devenir un vrai collectionneur de plantes, pas vrai, Willy ?
Oui, oui, oui.
Je suis donc très curieux de voir ce qui nous attend. Parce que vous avez fait quelques élévations là-bas aussi. Des bosses dans le jardin.
Oui, oui, oui.
Racontez-nous un peu de l'histoire. Comment cela a-t-il commencé ?
Et bien, en fait le jardin a commencé à l'arrière, avec mon étang à poissons. Je l'ai depuis longtemps. Vingt ans avant le jardin. Quand je suis venu vivre ici, j'ai essayé de garder la forme de l'étang dans ces bordures. Et puis ces bords surélevés ont été créés parce que je voulais voir mon étang à poissons depuis mon salon. Et j'ai déterré les chemins et les ai déversé sur l'accotement.
Vous dites qu'avec la pelle…
Oui, je l'ai fait avec la bêche.
C'est un sol argileux lourd ici, n'est-ce pas ?
Oui, oui, oui.
Nous sommes dans le polder.
Un peu chaque jour, avec patience.
Ok, hahaha, regarde, quelles couleurs il y a !
Et bien, Willy, je suis juste mon odorat, regardez, il y a encore un papillon - un paon du jour - il y en a encore une autre là-bas, c'est une clématite qui sent très bon à cette époque de l'année. De quelle variété s'agit-il ?
La clématite terniflora. Il s'agit d'une plante qui fleurit à l'automne, d'une plante à croissance énorme, que l'on coupe au ras du sol chaque année, et hop elle est là.
C'’est vraiment un usurier, mais vous la coupez tout simplement. ...c'est un cultivateur. Oui, oui, oui.
Oui, oui. Ce n'est pas un usurier, c'est un cultivateur.
Il grandit énormément chaque année, trois, quatre mètres. Cela cache un peu les autres plantes, mais ce sont des choix que vous devez faire.
Oui, bien sûr. Ho, ho, et regardez, quelle palette de couleurs. Ici encore, avec ces violettes et ces blanches, toutes des fleurs d'automne ?
Oui, l'aconitum et différentes sortes d'asters, mais ce n'est pas un choix fixe. Chaque année, j'essaie d'ajouter quelques plantes, et j'enlève celles qui ne me plaisent pas.
Je peux imaginer que vous êtes allé à une foire aux plantes et que vos mains portent des sacs en plastique remplis de plantes, puis que vous vous retrouvez ici sans savoir où les mettre.
Oui, je ne les plante jamais immédiatement. D'abord, je regarde autour de moi pour voir où elles se présentent le mieux.
Oui.
Et ensuite, après un ou deux ans d'observation, est-ce qu'elles sont bien à cet endroit ou non. Et puis je réessaye dans un autre endroit. Si elles restent faibles, elles s'en vont.
Regardez, quand on marche dans cette direction, je sens le vent ...
Oui, oui.
… c'est l'air marin, n'est-ce pas ? Vous n'avez pas de problème avec ça ?
Oui, absolument ! L'érable japonais ne convient pas ici. Beaucoup de conifères brûlent après un ou deux ans. C'est, euh... à cause du sel...
A cause du sel que le vent de la mer apporte. Et puis aussi le vent lui-même qui parfois...
ah oui !
… brûle beaucoup de plantes. Oui, les feuilles, elles brûlent, oui. Beaucoup, il n'y a pas grand chose à faire, n'est-ce-pas?
Vous devrez aussi soutenir un peu vos plantes, je suppose ?
Certainement. Certainement !
Et comment faites-vous cela ?
Différentes méthodes. Placer un filet. Eventuellement soutenir par la suite, mais le plus souvent je place des grilles au préalable pour que les plantes puissent pousser à travers. Oui, oui, du sur-mesure. Les plus petits volumes peuvent être achetés dans le magasin, mais j'en ai fait fabriquer d'autres.
Les grilles sont en fait ces filets en béton, réalisés sur mesure. ... Et les plantes poussent à travers eux ?
Effectivement, plus le fait que vous devez un peu lier à l’extrémité afin de ne plus voir la grille.
Vous devez vraiment être un amoureux des plantes et de tout ce qui a trait au jardin Willy, car c'est un jardin qui réclame votre attention au quotidien, n'est-ce pas ?
Oui, oui, mais ça me permet de rester en bonne santé, je pense !
Ah oui, c'est une forme de sport, en fait.
En effet, je ne suis pas encore prêt à m'asseoir paresseusement dans mon fauteuil tous les jours.
Regardez, quel grand asters là-bas.
C'est une Leucanthella là-bas... euh... une marguerite d'automne. Un usurier.
Oui, elle a une fleur en forme d'aster, et ce n'est pas vraiment un aster, mais aussi plus bas ici, cette pulmonaire officinale, qui donne, euh, ... peu de soucis...
Elles se portent bien. Ici, dans la pénombre.
Un peu de soleil, mais pas trop, mais ce que je vois dans beaucoup d'endroits avec la Pulmonaria, c'est qu'un champignon apparaît dessus.
Oui, parfois un peu de mildiou, mais cette année, cela ne me dérange pas. De plus, après la floraison, je coupe radicalement les feuilles. Et vous avez alors une feuille fraîche qui dure longtemps. ... Oui, oui, j'ai encore vu ça, oui.
Oui. (2x) Oui, oui, bien sûr. Savez-vous pourquoi la pulmonaire officinale est appelée "pulmonaire" ? C'est que, selon la théorie des signatures, on attribuait autrefois des propriétés médicinales aux plantes qui ressemblaient à un organe. Et si vous coupez un poumon, un poumon de porc ou n'importe quel poumon, vous obtenez ce motif de taches.
Dites, et donc nous descendons peu à peu dans la partie la plus basse du jardin où se trouve votre étang, mais je passe ici devant une plante que je ne connais pas.
C’est le Vitex agnus castus.
Existe-t-il aussi un nom français? Agnus veut dire agneau, je crois. … Soit, ce n’est pas mon truc, hahaha!
AH, oui, c’est l’agneau chaste.
Regardez, et c'est comme ça que je tombe toujours sur des plantes que je ne connais pas. Oui, et puis vous vous rendez à des foires.
Oui, c'est ce que je recherche aussi. Visiter des foires. Et regarder d'autres jardins.
Un bel étang rond. Vous avez donc dit que la forme ronde a été l'inspiration pour construire cet informel...
Oui, cette forme permet de se mettre à l'abri du vent de tous les côtés quand on pêche...
Et puis de grands saules. Je vois un saule pleureur là, et ici, en fait c'est un saule têtard, vous ne l'avez jamais taillé?
C'est que, euh, je ne l'ai jamais taillé. Et puis c'est devenu un spécimen si fort.
Oui, vous n'avez pas peur que les branches se cassent ?
Non, s'il y a des branches qui poussent trop à l'extérieur, je les fais couper. Cela ne s'est pas encore beaucoup produit, mais je surveille.
Je dois dire qu'en tant que Campinois, je je suis plutôt jaloux de cette argile de polder. Tout pousse ici.
Bien sûr, tout pousse ici, mais il faut un certain temps pour que les plantes s'y adaptent, mais une fois qu'elles le font, elles sont généralement plus fortes et plus grandes.
Bien sûr, vous aurez aussi des plantes vivaces, des plantes qui s’étendent fortmeent dans le bas, et vous devrez donc rajeunir ou enlever certaines parties un jour ou l'autre. Oui, oui, oui.
Je déplace très régulièrement les plantes vivaces. Tous les cinq ou six ans, je les déplace. Un : parce que c'est nécessaire pour la plante. Deux : parce qu'il est également agréable d'avoir une vue différente pour changer. Un jardin n'est pas un endroit stérile. Et les plantes qui s’étendent trop dans le bas, eh bien, on les déterre et on les donne. ... Et c'est aussi bon pour l'ADN des plantes, voyez-vous. Que toutes les plantes ne proviennent pas de la même pépinière.
Non, non, non. Oui, oui, oui. Comme c'était avant, avant qu'il y ait des magasins de plantes. Les agriculteurs s'échangeaient un fragment de plante, qu'ils enroulaient dans un journal, et c'est comme ça que ça se passait, n'est-ce-pas ? Bien.
Ici, vous avez ce saule fantastique, mais c'est un peu difficile de garder les plantes vivaces... Oui, oui... Oui, l’égopode podagraire coloré, panaché. particulièrement joli, je trouve. Parce qu'il est dans un coin sombre ici, et il éclaire un peu les choses. Après la floraison, vers le mois d'août, je le coupe radicalement, et il-repousse avec une feuille très fraîche.
Oui, mais j'en vois un, Willy, qui se porte bien, non ? Je le connais. C'est l'égopode podagraire ! C'est bien ça.
Mais l'égopode podagraire, c'est quand même l'ennemi de 90% des jardiniers?
Oui, c'est vrai, mais qu'est-ce qui vous empêche de le planter quand il est si beau ?
Voilà. Ce n'est pas le cas avec l'égopode ordinaire, qui est très prolifique. Celui-ci prolifère également, mais si vous le coupez, il est déjà assez...
Mais il ose s'échapper parfois, vous devez alors le surveiller, vous voyez là-bas quelques exemplaires, oui.
Ok, et ensuite vous êtes à nouveau à genoux pour l'enlever.
D'autre part, j'ai ici aussi un exemplaire qui éclaire, un aster diverticatus.
Il a déjà fini de fleurir. Regardez ces belles boules de graines.
Celui-ci a fleuri à la fin du mois d'août, et ceci est maintenant le résultat à la fin du mois d'octobre. Cette plante se propage très, très bien. Et ici, c'est autorisé. Parce que c'est un élément si lumineux dans le ... Oui, oui, oui.
Ici, c'est autorisé. ... Alors vous êtes en fait Willy le metteur en scène de votre jardin, plus encore que l'esclave de votre jardin. Je rencontre beaucoup de gens qui sont esclaves de leur jardin, mais vous laissez aussi certaines plantes suivre leur cheminement naturel et vous êtes alors le metteur en scène, hé, c'est beau.
Regardez, ici vous pouvez facilement voir comment j'aide à soutenir ces asters. Ici c'est un endroit où le vent, euh, joue un rôle, mais j'ai fait faire ceci et je fixe l'extérieur avec un élastique, nous avons eu une tempête la semaine dernière, et vous voyez, le résultat n'est toujours pas idéal.
Oui, ils sont un peu balayés par le vent, et pourtant, quelques syrphes là, très important, certains syrphes sont des mangeurs de pucerons, n’est-ce-pas? C'est très bien de penser aussi à eux. Dites, quelle couleur sombre ici.
C'est un magnifique Salvia, un papillon de nuit. Un qui s'étend très bien. ...On ne peut pas aller plus haut que ça ! ... Oui, oui.
Oui, je le vois. Et ça ne peut pas être plus grand que ça ? Une plante gratifiante pour un petit jardin, n'est-ce pas? Oui, vous n'avez pas que des saules, c'est un aulne si je ne me trompe pas. ...Un aulne jaune ?
C'est un aulne jaune. Oui, c'est vrai. Au mois d'avril, lorsque les feuilles émergent, elles sont beaucoup plus jaunes et cet arbre se détache alors particulièrement bien sur le fond sombre des peupliers. ... Hahaha, je ne sais pas.
Oui, oui. ... Oui, c'est bien un aulne. Parce que comme l'aulne noir et l'aulne blanc, ou l'aulne gris, vous avez les fruits d'aulne, mais je n'avais jamais entendu parler de cette feuille jaune, j'ai beaucoup appris, une fois de plus, Willy, nous voici au fond de votre jardin. C'est une vraie bordure de graminées. Puis d'autres espèces.
Oui, mais la seule graminée dont je suis réellement satisfait est le Carex Aurea. Oui, oui. Ils se portent bien. La couleur jaune ressort bien dans ce coin sombre. Mais d'autres graminées commencent à dépérir ici, comme l'herbe aux diamants, l'année dernière il y avait d'épaisses touffes ici, mais elles dépérissent à cause de la baisse de l'ensoleillement. Le jardin est en constante évolution.
C'est un dicton, en fait. ... Oui, oui.
Mais c'est exactement ce que je trouve très sage, que vous adaptiez votre choix de plantes aux conditions de lumière qui changent, au sol, etc. C'est beaucoup mieux que de proposer des plantes dont on ne sait pas à l'avance qu'elles ne donneront pas de bons résultats. Comme vous pouvez le voir, je suis déjà très occupé avec le tussilage. Oooh. ...Il se porte plutôt bien. Vous pouvez le mettre au milieu de la bordure, il est transparent. ... Une plante transparente, oui, oui, oui.
Une autre belle graminée, oui. Ici, pour le moment. Une plante transparente, vous voyez.
Et ici Willy, il y a un arbre dans l'eau. Dites-moi. ...Et quel est cet arbre ? ...Metasequioa, un nom difficile et long. C'est magnifique, n'est-ce-pas?. De très belles feuilles aussi. Oui, c'est très joli ici, du jardin avant au jardin arrière. C'est très joli.
C'est un arbre qui pousse aussi bien dans l'eau que hors de l'eau, car en été, le niveau de l'eau est normalement beaucoup plus bas, et ses racines sont alors exposées, mais il continue de se développer. L'année dernière, il a souffert d'une branche de saule pleureur qui pendait au-dessus de lui et qui a été coupée, mais il se rétablit maintenant.
Et bien, en regardant toutes ces cachettes et ces plantes à fleurs, c'est un jardin très accueillant pour les insectes, Willy.
Oui, je peux le dire. Je n'utilise pas de substances toxiques pour pulvériser les plantes, ou autres, je laisse la nature suivre son cours. Je n'aime pas les choses qui ne sont pas si bonnes pour la nature.
J'aime entendre ça. Plus de gens devraient le penser, mais regardez, quelle belle graminée.
Oui, c'est l'Arundo Donax, elle vient juste d'être plantée, l'année prochaine j'espère qu'elle fera trois mètres de haut. Elle sera alors plus imposante que les autres, et elle attirera tous les regards lorsque vous partirez de là. ...
Un accroche-regard, un flambeau, regardez ces couleurs claires. Waow.
Oui, certainement.
Je nettoie les bordures et les bords de l'herbe avec une demi-lune, et ensuite je peux très bien voir s'il y a des mauvaises herbes ou non, parce que vous le faites lentement. Voici l'orchidée du pauvre. Oui, oui. Très haute, et elle fleurit aussi sur le côté. On ne voit pas cela avec toutes les variétés. Mais c'est une plante que vous devez mettre à l'avant de votre bordure, car les fleurs sont si délicates et si subtiles. Oui, oui.
Tricyrtis. Mais elle est grande. Une fleur magnifique, n'est-ce-pas?, et aussi tardive en automne. Oui, il faut regarder par le haut, et on voit toutes ces petites taches. C'est un peu comme une orchidée.
Oui, mais c'est tout blanc, violet. Blanc, bleu, oui. Nous y allons.
Blanc et bleu, mais quand je suis arrivé ici ce matin, j'ai vu une lueur de jaune de ce côté, j'aimerais bien voir ça de plus près.
Tout en jaune, rouge et orange. Jusqu'aux gelées. En bouquets d'église. Non, nous avons des conteneurs à déchets verts, et ils viennent les chercher. Oui. Chaque année, je fais venir un six mètres cubes. Et pendant qu’on ramasse le feuillage, je nourris toutes ces plantes avec ce compost. Un peu plus léger, oui. Cela retient également l'humidité, et c'est aussi beaucoup plus beau. Un amendement de sol, en quelque sorte.
Tout jaune, et orange. Il suffit de regarder. Cet austrumeria, combien de temps il fleurit, n'est-ce-pas ! Ça commence en été et ça continue encore et encore. Une plante magnifique, qui ne devrait manquer dans aucun jardin, la plupart des gens la connaissent par les compositions florales. Est-ce que vous compostez tout ce que vous collectez ici ? Vous allez quand même chercher du compost au parc de recyclage ... et de cette façon votre sol argileux devient aussi un peu plus léger. Mais ce n'est pas un engrais, simplement un amendement de sol.
C'est maintenant une bordure sans élévation. J'ai également pu la concevoir de haut en bas. Il a fallu
faire des recherches. Oui, oui. Et vous devez en assurer le suivi et modifier régulièrement. À l'avant, par exemple, j'ai choisi des pièces plus grandes, et vers l'arrière, moins hautes et en quantités moins importantes. Une plante se porte mieux d'une année à l'autre, il faut en faire l'expérience et oser changer. Et si je change une zone ici, je fais immédiatement une bande entière. Je sors tout et je réarrange tout. Mais en été, je constate que je n'aime pas cette plante ou cette couleur, ou que cette combinaison n'était pas bonne. Enlever ou changer, c'est chercher. ... En visitant beaucoup de jardins, en regardant et en posant des questions aussi ! ... Oui, certainement. Par exemple ici, c'est l'amour brûlant, mais la rosea, elle s'intègre mieux dans cette bordure que le rouge, qui prend une couleur orange vif et attire l'attention, celui-ci en est à sa deuxième floraison, et nous sommes en octobre, mais en été il est très ... C'est l'aster idéal. Et à côté, ce nuage d'aconitum.
Je suppose que oui. Les plantes les plus basses à l'avant. Puis mi-hautes, et puis hautes. Ah oui. ... Oui, oui. ... Vous restez actif de cette façon, Willy. C'est bien, mais vous devez avoir acquis beaucoup de connaissances sur les plantes pendant toutes ces années, et surtout, une grande expérience. Je dis toujours : cela ne s'apprend pas. Vous devez regarder et essayer. C'est aussi une forme d'apprentissage ... oui, maintenant on dirait que l'amour s'est un peu consumé, mais je peux imaginer en été, et puis ces tout petits asters. Elle surplombe également les autres plantes. C'est un aconit de couleur claire.
Ecoutez, assez de marche Willy. Allons nous asseoir, parce que je ne dois pas oublier de vous remercier chaleureusement pour ce coup d'œil dans votre jardin, d'ailleurs, votre jardin est aussi ouvert régulièrement. Ah, voilà. Regardez, les gens savent alors où vous trouver. En tout cas, il est fortement recommandé ! Oui, j'ai été très impressionné par le fait que nous ayons appris à connaître autant de plantes. Mais je pense que, quand je reviendrai dans dix ans, il y en aura d'autres... Puis-je vous demander quel âge vous avez ? Je ne sais pas, environ 70 ans ? Pardon? Eh bien, alors vous avez de bons gènes. Et un bon style de vie aussi !
Oui, je suis membre des Guildes rurales et des jardins ouverts de Belgique. Telle est l'intention. Certainement, mais dans dix ans, combien de temps vais-je encore tenir ? Devinez. Septante-six.

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

 

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.