Inscrivez-vous au magazine en ligne gratuit et bénéficiez d'un accès en ligne limité

Inscrivez-vous

C'EST MOI QUI L'AI FAIT: ELEVATEUR POUR ARMOIRE DE CUISINE

Tony a fabriqué un élévateur pratique pour une armoire de cuisine qui serait autrement inutilisable.

En savoir plus sur

CUISINE ESPACES DE RANGEMENTS

Transcription 

Nous revoilà avec un nouvel épisode de "C’est moi qui l’ai fait". La réalisation que nous vous présentons aujourd'hui nous vient de Tony, qui a imaginé un système original pour sa cuisine, à savoir un élévateur d'armoires de cuisine. En rénovant sa cuisine, il a remarqué qu'il perdait de l'espace à côté de la hotte. Mais les portes d'armoire à l’avant n'étaient pas une option, parce qu'il ne voulait pas abîmer l'avant de la hotte de la cuisinière. La solution? Un élévateur d'armoire de cuisine.
Son idée était qu'il y aurait une armoire derrière la devanture, qui se trouverait dans un meuble extérieur et qui, en appuyant sur un bouton, descendrait grâce à des guides. Tony a donc tout d'abord commencé à assembler cette armoire extérieure. Pour ce faire, il a vissé ensemble des panneaux blancs mélaminés découpés sur mesure - ce qui ne poserait pas un problème, puisque les vis resteraient invisibles dans le meuble. Les planches disposant d’une épaisseur de 18 millimètres, Tony a tracé une ligne à 9 millimètres pour les pré-percer.
Lorsque tous les trous ont été pré-percés, il a pu visser les panneaux ensemble. Pour cela, il a opté pour des vis de 3,5 x 35; la longueur idéale pour un assemblage solide, mais pas trop épais, sinon la plaque pourrait se fissurer.
Pour l'armoire intérieure, Tony a fait découper des planches mélaminé en chêne sur mesure. Pour cette armoire, qui serait visible à terme, Tony évite des raccord avec vis, mais a opté pour un raccord en lamellos. Il a indiqué où faire les découpes avec la défonceuse lamellos. Pour être sûr de connecter les bonnes plaques les unes aux autres, Tony a noté les marques d'établissements correspondants. Nous vous avons déjà proposé une émission sur ces marques d'établissements, pour revoir comment les appliquer, rendez-vous sur notre site Web.
Ca c’est donc le côté plat, en dessous. Nous allons travailler ici avec la butée. Donc nous devons tourner notre planche... Et travailler comme ça... pour que la lamelleuse soit au bon endroit. Donc je travaille avec cette pièce ici, pas avec la semelle.
Voilà ensuite l'extérieur. Et je travaille ici avec le côté de la machine.
Donc voici ici la même chose; c'est l'intérieur. Et comme vous l'avez vu... je vais toujours insérer et je décale un tout petit peu. C'est au cas où le lamello ne serait pas tout à fait au bon endroit. De cette façon, nous pouvons encore égaliser le bord, en le redressant avec une règle.
L'armoire disposerait de deux étagères entre les deux. Tony a mesuré l’espace entre eux. Pour cela, il a pris la longueur, moins l'épaisseur des deux étagères, et a divisé par trois.
Ces planches intermédiaires nécessitaient également des joints de lamellos, Tony a donc marqué les points où il devait fraiser.
La plaque arrive ici...
…comme ça.
J’indique déjà ici un peu plus loin, parce qu’on aura le dos ici, à l’arrière.
Ici, je vais quand-même devoir maintenir ma machine comme ça, contre le bord. Pour me faciliter le travail, je vais bien fixer ma plaque ici avec un tendeur.
Après vérification, tout correspond. L'étape suivante consistait à fraiser les rainures pour les panneaux arrière et latéraux. De cette façon, la languette et la rainure peuvent s'emboîter. Les montants ont été délibérément maintenus plus longs pour le système coulissant ultérieur.
Je préfère visser ce côté. Ils seront fermement assemblés. Et ça restera invisible.
Tony a pré-percé, et a fait la même chose de l'autre côté. Avant de tout visser, bien sûr, il a collé tous les assemblages en lamellos.
Nous le ferons avec de la colle D3. C'est de toute façon pour la cuisine, et donc résistant à l'humidité.
Puis toutes les pièces ont été assemblées. Tony a vissé les parois latérales aux trous pré-percés. Il a également vissé l’arrière aux supports. Ce qui l'a renforcé. Après avoir vissé les pièces ensemble, on a laissé sécher la colle pendant un certain temps.
Il lui restait maintenant à faire le lien entre l'armoire intérieure en chêne et l'armoire extérieure blanche.
Notre armoire doit se glisser ici. J'ai mis ici quatre lattes de pvc, d'environ deux millimètres d'épaisseur. Celles-ci se fixeront avec des vis, pour éviter que l'armoire ne glisse, mais bien le long des bandes pvc.
Tony a d'abord monté quelques lattes supplémentaires contre le cadre, afin de ne pas avoir à visser l'armoire extérieure au mur mais de pouvoir opter pour un système de suspension. Il a pré-percé les lattes et les a fixées sur toute la largeur de l'armoire avec des vis et de la colle.
Je vais l'accrocher un peu plus haut, car il y a un carrelages d'une certaine épaisseur. Et on doit être contre le mur, sans carrelage. Donc je l'accroche plus haut. A 44 de profondeur.
Cette poutre inférieure n'a aucune fonction de support, mais empêche simplement l'armoire de basculer.
Ce qui manquait maintenant à l’armoire extérieure, c'était les guides. Tony a d'abord placé les lattes de PVC. Il les a pré-percés avec une fraiseuse afin de pouvoir les visser à niveau.
Ensuite, il s’est attaqué aux guides en métal, pour permettre à l'armoire intérieure de glisser vers le bas. Tony a mesuré où ils devaient se situer et les a vissés en place. Il pouvait ensuite visser l’armoire intérieure à l'extension des guides.
Une fois les boîtes intérieure et extérieure assemblées, il était temps d'installer le moteur, car cette armoire fonctionnerait à l'électricité. Tony a prévu le moteur d’un volet roulant. Quelques nouvelles lattes ont été mises en place, contre lesquelles il a pu visser l'axe. Il a vissé le ruban du volet sur l’armoire intérieure.
Dans l'image suivante, nous pouvons voir le caisson de volet roulant, déjà installé dans la cuisine, tout à fait fonctionnel. Il suffit d'appuyer sur un bouton pour que l'armoire descende et que tous les ustensiles et ingrédients nécessaires soient à portée de main en cuisinant. S'ils ne sont pas nécessaires, l'armoire disparaît simplement en remontant.
Ici, je dois encore fixer une belle plaque. Je peux le faire de deux façons. Soit je peux le faire avec de la colle de montage, donc juste coller, ou alors je pourrais utiliser des vis. De l'intérieur, cela semble un peu moins esthétique. Donc ici on a la plaque, et là viennent les vis. Mais alors vous avez des vis à l'intérieur et je trouve cela moins esthétique. J'ai donc opté pour la colle de montage.
A côté de ça... Ici, j'ai mis une autre plaque sur le côté, pour que je puisse joliment voir et actionner l’interrupteur.
Je peux aussi stopper l’armoire quand je veux.
Cet élévateur d'armoire de cuisine “fait maison svp” a été construit en tenant compte aussi bien de l'aspect pratique qu’esthétique, et offre un très beau résultat. Merci Tony, d’avoir partagé ce beau projet avec nous.
Êtes-vous aussi quelqu'un qui adore travailler de manière inventive? Vous construisez souvent des choses dont vous êtes fier? Et bien la prochaine fois, prenez votre appareil photo et envoyez-nous vos photos ou vidéos. De cette façon, nous pourrons également mettre votre projet sous le feu des projecteurs. Je vous revois d’ici là dans un prochain épisode. Bye bye!

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

 

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.