Inscrivez-vous au magazine en ligne gratuit et bénéficiez d'un accès en ligne limité

Inscrivez-vous

C'est moi qui l'ai fait: Fausse cheminée, poulailler et table de jeu

Rudi est un bricoleur passionné qui aime aussi rendre les autres heureux avec ses créations. Il a construit une fausse cheminée, un poulailler et une table de jeu - mais pas pour lui.

Meer weten over

JARDIN JARDIN CLOTURES

Transcription 

Bienvenue dans un nouvel épisode de "C’est moi qui l’ai fait", dans lequel nous mettons en lumière les projets bricolage de vous, nos téléspectateurs. Cette fois, on retrouve une conception de Rudi, qui nous a partagé déjà plusieurs projets. Et vous allez vite le voir, Rudi effectue souvent de petits travaux chez les autres. Comme chez sa petite amie par exemple.
Rudi nous a raconté que sa petite amie disposait d’un foyer d’ambiance, un faux feu, qui lui offrait une atmosphère agréable et qu'elle plaçait dans sa cheminée. Elle aurait aimé une cheminée intégrée, mais cela coûte évidemment davantage. Rudi a donc décidé de construire un coffrage en MDF autour du faux feu et de l'ancienne cheminée. Puis il a peint la cheminée en blanc. Il a ensuite fait de même avec le coffrage. Il a opté pour une peinture brillante, qui offre ce rendu plus moderne. Une priorité fût que l'armoire puisse se glisser systématiquement, afin que le câblage reste facilement accessible. Comme vous pouvez le remarquer sur la photo, Rudi a également réalisé quelques trous dans le haut pour un éclairage LED, qui fonctionne par télécommande. À l'avant, il a effectué un long renfoncement dans lequel s'insère un ruban LED. Le résultat final? Un faux feu élégant qui, bien sûr, ne produit pas de chaleur, mais crée une telle atmosphère, notamment grâce à son éclairage LED intégré.
Une belle réalisation, et tant qu’à faire, autant profiter de la présence de Rudi. En effet, on ne s’arrête pas là puisque la petite amie de Rudi aime élever des poules pendant son temps libre, et celles-ci militent depuis un certain temps pour disposer de davantage d'espace. Heureusement, Rudi est venu à la rescousse de ces demoiselles.
Tout a commencé par l’extension du poulailler déjà existant. Il y aura un deuxième poulailler à côté, relié par une trappe et des escaliers. Alors il est important de disposer d’un second poulailler, par exemple lorsqu'il faut isoler une poule malade ou lorsque de nouvelles poules sont ajoutées. Bien sûr, c'est aussi un moyen efficace pour enfermer sa petite amie si nécessaire, comme Rudi nous le démontre ici.

Rudi a d'abord construit le cadre en bois du deuxième poulailler. Puis il a continué avec la clôture pour le parcours extérieur, où les poules pourront venir papoter quand il fait beau (en respectant bien entendu la distanciation sociale). Dans la clôture, un portail a été prévue pour faciliter l'accès, tout comme dans le nouveau poulailler.

Comme étape suivante, il était temps de s’attaquer au grillage. Celui-ci a été inséré à un bon 30 centimètres dans le sol, afin d’éviter que les renards ne creusent par dessous. Ensuite, on a pu effectuer la fixation au cadre.

Contre ce grillage de jardin, on a aussi un grillage à poules en pvc, qui lui va empêcher aux moineaux de s’inviter.

Et les poules de la petite amie de Rudi méritent ce qu'il y a de mieux, alors elles ont même obtenu un terrain de jeu à l'intérieur de leur poulailler avec des petits ponts, des escaliers, pour enchainer leur squat et séance de yoga. Grâce à Rudi, elles peuvent maintenant profiter d'un poulailler très luxueux. Alors,forcément “Poule qui picore ne caquette pas”.. et bien Poules heureuses, petite amie heureuse.
La morale de l'histoire: trouver un amoureux(se) qui aime bricoler. Il faut dire que Rudi est aussi prêt à faire beaucoup pour sa belle-famille. Il a construit une table de jeu mobile pour son beau-frère, qu'il considère être sa réalisation la plus difficile à ce jour. C'était un cadeau pour une occasion spéciale, il y a donc consacré un peu plus de temps et d'efforts ; pendant quatre mois, il y a travaillé tous les samedis et dimanches. Si ce n'est pas du dévouement!
Le beau-frère de Rudi est un fanatique de jeux de table, principalement du jeu de bataille Warhammer si vous connaissez, “Gloire à Sigmar”, et cette table devait donc servir à jouer avec d’innombrables petites figurines et miniatures.
Rudi a commencé ce projet à partir d'un panneau multiplex de 18 mm d'épaisseur, mesurant 2m44 sur 1m22. Ce qui serait aussi les ‘dimensions jouables finale’ du plateau de jeu. Mais son beau-frère voulait pouvoir déplacer la table, la transporter via une porte standard, il a donc fallu diviser l'ensemble du plateau en trois parties. Rudi a de ce fait dû prévoir deux plaques supplémentaires, sinon obtenir les dimensions jouables ne seraient plus correcte.
Il était également prévu de pouvoir ranger les dés dans le bord de table. Ces bords ont également été utilisés pour cacher les câbles de l'éclairage. Car oui, tant qu’à faire, cette table serait également équipée d'un éclairage!

Ces bordures ont donc été réalisés à partir de lattes de contreplaqué collées avec de la colle de construction à séchage rapide. Ensuite, elles ont toutes été sciés à la longueur correspondant aux dimensions des trois parties séparées de la table.
Ensuite, les bordures ont été assemblées; tout s'est emboîté à l’aide de chevilles de bois et de colle, et ensuite bien resserrés avec des pinces à colle extra-longues. On a procédé de la sorte pour les trois pièces de la table. Lors du montage, Rudi a tenu compte de l'onglet, afin que l'encoche prévue pour la finition ultérieure reste accessible. Il s'est également assuré qu'il y ait une petite ouverture carrée, dans laquelle on pourra poser son étui à dés pendant une partie.
Dans l'étape suivante, il a plâtré et achevé toutes les parties pour obtenir un résultat lisse.
Il a fallu ensuite s’attaquer aux pieds de cette table. Ils ont été fixés dans la partie centrale avec des équerres de renfort, des vis et de la colle de construction, afin qu'ils soient bien stables. Les autres pieds de la table devaient pouvoir se plier et ont donc été équipés de charnières pour pieds de table. Pour assurer suffisamment de résistance et de portance aux pieds de la table, Rudi a fabriqué des supports de coin dans lequels on pourra même insérer une goupille de sécurité.
On a également demandé à Rudi de prévoir des tiroirs pouvant coulisser sur au moins 80 centimètres, afin que les outils de mesure et les livres de règles qui accompagnent le jeu soient toujours à portée de main. La plaque des tiroirs a été achevée avec des profilés d'angle en bois, et a également été pourvue de guides à roulettes pouvant coulisser sur toute leur longueur.

Afin d'assembler les tiroirs, des poutres en bois ont été montées sur le dessous de la table, puis collées et vissées à la taille des tiroirs.
Rudi a ensuite verni toutes les parties visibles du multiplex. Il a choisi un vernis pour parquet qui fait ressortir les grains du bois de façon magnifique. Trois couches ont été appliquées, entrecoupées chaque fois d'un très léger ponçage. Rudi préférait que le dessous de la table soit noir.
Pendant le processus de séchage, il a commencé à travailler sur la conception ingénieuse du bac de dés. Il devait se monter sur un bras rotatif, flottant au-dessus du plateau de jeu. Rudi a scié les barres de bordure et la plaque de fond en MDF. Les barres ont été quelque peu pliées à la forme souhaitée avec du ruban adhésif et de la colle et laissées à sécher. Par la suite, le plateau de dés séparé s'est parfaitement, lui, intégré dans ce concept. Le bras pivotant a pû alors se fixer par des vis au dessous du bac.
Et puis Rudi est arrivé à l'étape la plus difficile, encore plus difficile, à savoir l'assemblage de toutes ces pièces en une seule et unique table mobile. Pour ce faire, il a placé tous les éléments sur des tréteaux et les a serrées fermement avec des poutrelles. La table devait pouvoir se plier et déplier, c'est pourquoi Rudi a placé des “charnières spéciales pour le rabat de table” afin d'éviter que cela ne se plie sous le poids de la table. Un petit test rapide… Et le controle technique a été approuvé!
Il est temps d'apporter la touche finale. Les bords de la table ont reçu une couche de primaire, et ensuite deux couches de peinture noire.
La table est également dotée de petites roues pouvant supporter 100 kilos chacune. Lorsque vous pliez la table, les roues touchent d'abord le sol, puis vous pouvez facilement soulever la table par la section centrale.
Pour l'éclairage, Rudi a fraisé une rainure à la taille d'un profilé LED en aluminium. Il a également prévu un trou par lequel les câbles pourront rester discret.
Ensuite, les bords ont été achevés avec des lattes de MDF que Rudi a sciées sur mesure. Ensuite, ils ont été recouverts de mousse, de satin et de rivets en bronze.
Pour un support supplémentaire, on a ajouté des barres qui s'adaptent à la table pliée selon un certain angle. En bas, une latte métallique de 3 millimètres a été placée pour créer un pont avec des crochets afin que la table ne puisse pas s’ouvrir et tomber en roulant au sol.
Il ne restait plus à Rudi qu'à trouver une solution pour toutes les pièces détachées qui ne peuvent pas rester sur table lorsqu'elle se déplace ou se range, comme le bras pivotant, les adaptateurs pour l'éclairage et les rallonges. À cette fin, il a fabriqué un chariot en MDF, dont la forme et les dimensions ont été largement déterminées par l'inspiration du moment.
La table de jeu pourrait également profiter d’une série de dessins. Rudi a demandé l'aide à l’artiste de sa famille, sa belle-sœur. Elle a privilégié des pochoirs pour appliquer des dessins et croquis sur différentes parties de la table. De cette façon, la table s’en retrouvait complètement terminée et, dans le plus grand secret, elle a été placée chez le beau-frère de Rudi comme surprise. Un très beau cadeau en effet. Mais un cadeau qui lui aura coûté combien?
Rudi nous a dit que cette table a coûté au total 485 euros pour les matériaux, et cela peut sembler beaucoup, mais si vous achetiez une table similaire, elle vous en coûterait facilement 3x plus, 1500 euros. Alors “1” si vous êtes un amateur de jeux de société, “2” si vous êtes bricoleur et “3” si vous avez suffisamment de temps libre, la table de jeu de Rudi pourrait certainement vous servir d'inspiration.
N'oubliez pas que nous aimerions également recevoir des photos et des vidéos de vos projets de bricolage. Envoyez-les nous à cestmoi@dobbit.be et qui sait, nous les présenterons peut-être bientôt ici dans cette émission. Merci de nous suivre, et à bientôt!

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

 

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.