Regardez gratuitement et illimité

Inscrivez-vous

AUTOCONSTRUCTION - EPISODE 76

Poser un WC suspendu - Ep. 76 - Nous abordons la dernière partie de notre sanitaire, c’est-à-dire la plus petite pièce. Nous avons choisi un WC suspendu que nous pouvons intégrer dans notre espace à l’aide d’un kit de fixation avec un réservoir encastré. Finalement, avec une contre-cloison en OSB et en plaques de plâtre, nous achevons une finition sans soudures.

Transcription 

Dans l’émission précédente, nous avons achevé la douche de plain pied avec une paroi de douche en verre.

Puis nous nous sommes attaqués à la salle de bains au second étage. Les murs ont été achevés par une technique de stuc décorative, puis nous avons pu installer la double vasque et la baignoire sur pieds.


Dans cette émission, nous nous occupons du petit coin.

Nous plaçons une toilette suspendue que nous pouvons joliment intégrer dans la pièce à l’aide d’un kit de fixation avec réservoir encastrable.

Ensuite nous achevons parfaitement l’ensemble avec une contre-cloison en OSB et en plâtre enrobé.
Nous effectuons nous-mêmes l’installation complète des toilettes. Nous avons terminé en environ 24 heures.

Multipliez ceci par le coût horaire moyen d’un placeur spécialisé et vous économisez vite 960 euros!


Pour achever entièrement notre installation sanitaire, nous devons encore placer les toilettes.

Nous avons choisi des toilettes suspendues pour gagner de la place, donc notre évacuation doit être prête au bon endroit.
Afin de connaître la position exacte pour l’évacuation, vous devez consulter les dimensions pour votre toilette.

Le centre de notre point d’évacuation doit se situer à 225 mm du niveau du sol fini.

Etant donné que notre chape coulée est déjà placée ici nous pouvons donc tracer ‘intégralement’ la dimension.
Lorsque le centre est déterminé, nous pouvons ensuite tracer l’ouverture pour notre tuyau d’écoulement.

Celui-ci a un diamètre de 90 mm, nous prévoyons donc un trou de 100 mm, afin qu’il puisse aisément s’y insérer.
Au verso de notre fausse paroi, qui se situe dans le local technique situé derrière, nous traçons l’ouverture.

En perçant le centre avec un foret vers ce côté arrière, nous nous servons de ceci comme référence pour marquer le cercle parfaitement parallèle.
Nous pratiquons l’ouverture proprement dite avec une scie sauteuse. En principe, vous pouvez aussi le faire avec une scie-cloche dans le diamètre adéquat, si vous en avez une à disposition.

Mais une scie sauteuse travaille tout aussi bien. Car le trou ne doit pas forcément être parfaitement rond, étant donné que ceci sera quand même caché derrière la cuvette du wc.
Puis nous pouvons préparer le point d’évacuation dans notre mur.

Nous veillons à un raccordement approprié sur notre conduite d’évacuation prévue.

Tenez compte de la pente nécessaire et assurez-vous que les accouplements soient correctement effectués.
Si vous utilisez des manchons avec des caoutchoucs, il vous suffit d’enfoncer l’un dans l’autre le raccordement mâle-femelle avec un peu de graisse.

Si vous fondez les manchons vous-même, vous devez encoller les accouplements l’un à l’autre!
Et dès que nous avons réalisé un raccordement étanche de l’évacuation avec le nécessaire travail d’emboîtement, nous pouvons passer à l’installation de la toilette proprement dite.
Comme d’habitude, nous commençons par étaler tous les éléments livrés afin de voir ce dont nous disposons.
La première étape consiste à assembler le set de fixation.

Avec cette construction autoportante en acier, nous pourrons intégrer joliment le réservoir encastrable dans la pièce et nous avons une solide suspension pour la cuvette du wc.
Nous montons le collier-support pour le tuyau d’évacuation sur le cadre et insérons le coude de vidange sur le réservoir, avant de visser les deux éléments ensemble.
Quand tout est monté correctement, les deux parties s’ajustent parfaitement.
Retournez le bâti pour pouvoir y fixer les pieds.

Vous les fixez de façon provisoire car ils vous permettent de régler maintenant la hauteur de la toilette.
A cette fin, un trait de niveau est indiqué sur la chasse encastrable elle-même. En d’autres termes, ce point doit se situer à 1 mètre de votre niveau de sol achevé.
Mesurez ceci avec précision et réglez les pieds jusqu’à ce que tout soit bon.

Dans notre cas, la finition du sol est déjà placée, nous pouvons donc aisément reporter un mètre à partir de notre sol.
Dans la phase suivante, nous devons fixer les tiges filetées sur le cadre, auquel la cuvette de toilette pourra être suspendue.
Nous plaçons les écrous et rondelles exigées dans le bon ordre sur la tige filetée, afin de pouvoir la fixer solidement.
Sur l’extrémité, nous prévoyons aussi les plaquette de fixation nécessaires, avec lesquelles nous pourrons fixer l’ensemble à notre paroi.
Dans le haut de la chasse, des points de fixation sont également nécessaires, afin de disposer d’un appui supplémentaire et d’éviter que la toilette bascule.
Maintenant nous pouvons présenter le bâti préparé dans la pièce.
Nous le positionnons parfaitement en concordance avec notre tuyau d’évacuation placé et nous traçons cette position sur le sol car là aussi nous devons encore prévoir une fixation.
Bien entendu nous devons agir avec prudence afin de ne pas endommager notre chape coulée.

Naturellement vous pouvez aussi placer votre chasse avant la finition du sol mais tenez bel et bien compte de votre épaisseur de sol pour déterminer la bonne hauteur.
Les points de fixation sur le sol sont déjà marqués mais nous devons également marquer ceux sur la paroi.
Pour cela, nous fixons d’abord les brides à la bonne distance sur les tiges filetées et le cadre car le but est naturellement que le set de fixation soit joliment perpendiculaire et parallèle à la paroi.

En même temps, nous tentons de minimiser la distance entre la chasse et le mur afin de perdre un minimum de place.
Dès que ceci est en ordre et mesuré de façon précise, nous pouvons indiquer les points de montage sur notre mur.
Puis nous retirons à nouveau la chasse encastrable pour pouvoir réaliser les évidements.
La fixation à la fausse paroi s’effectuera avec des boulons de taille M8.

C’est pourquoi nous perçons avec un diamètre 5, ce qui est un plus étroit que le boulon, mais ils se coinceront solidement dans le mur.
Dans la paroi, érigée en OSB et une plaque de plâtre enrobé renforcée de fibres, nous ne devons pas utiliser des chevilles pour une solide fixation…

Mais ceci est bel et bien nécessaire dans le sol pour avoir une bonne prise dans la chape.
Comme nous devons faire attention de ne pas abîmer des conduites dans le support, nous ne perçons pas à plus de 5 cm de profondeur.

Nous apposons un adhésif sur le foret selon la longueur de la cheville pour pouvoir garder cette profondeur de façon correcte.
Pour cela, nous utilisons bien entendu un plus grand diamètre, afin que les chevilles s’insèrent dans le trou.
Puis nous pouvons effectivement visser la chasse encastrable sur le support.
En pré-perçant les trous, nous trouvons facilement prise avec les boulons dans la paroi, et nous pouvons les visser entièrement avec une clé à cliquet.
Aux endroits qui ne vous sont pas bien accessibles, vous pouvez naturellement aussi utiliser une clé à mollette. Mais cela vous prendra un peu plus de temps.
Une fois que toutes les brides de fixation sont ancrées sur le support, nous pouvons encore un peu ajuster l’avant du bâti.

Car il est important de contrôler à nouveau que tout est de niveau et perpendiculaire, avant de poursuivre l’installation.
Si c’est le cas, nous raccourcissons les tiges filetées saillantes dans le haut car celles-ci n’ont plus d’autre fonction.

Ceci peut se faire avec une scie à métaux ordinaire…

Ou avec la meuleuse.
Maintenant nous allons encore veiller à ce que l’entrée de notre conduite d’évacuation soit préparée à la bonne profondeur car celle-ci doit se positionner un peu devant le cadre en acier.
Pour cela, nous mesurons la distance de notre conduite d’évacuation au collier-support, afin de pouvoir réaliser un morceau de tuyau supplémentaire sur mesure.

Après raccourcissement, nous réalisons l’extrémité un peu conique, de cette manière il sera facile de le glisser aisément dans l’évacuation à l’aide d’un peu de graisse.
Poussez tout bien en place…

Et fixez la bouche du tuyau à l’aide du collier-support sur la chasse encastrable.
Nous insérons provisoirement des arrêts anti-odeurs sur les conduites jusqu’à ce que la cuvette de toilette soit raccordée, afin de ne pas souffrir des mauvaises odeurs.
Il nous reste encore à prévoir l’arrivée d’eau sur le réservoir encastrable, afin de pouvoir vidanger la toilette bien entendu.

Notre conduite d’évacuation est prête à côté de notre lavabo.

Avec une conduite flexible, que nous dotons d’une fibre d’étanchéité filetée, nous réalisons maintenant le branchement avec le réservoir.
La chasse encastrable est ainsi totalement prête. Mais pour pouvoir la cacher joliment dans la pièce, nous devons encore placer une fausse paroi.

C’est pourquoi nous prenons les mesures nécessaires, afin de pouvoir l’ajuster au mieux au cadre en acier.
Avec ces mesures comme base, nous allons construire une structure portante adéquate pour notre fausse paroi.
Pour cela, nous fixons au mur des lattes d’appui précisément à la même hauteur que le dessus de la chasse encastrable.

Le panneau supérieur pourra être fixé par-dessus.
Et nous devons encore prévoir également le lattis nécessaire aligné avec la face avant.

Nous réalisons des lattes de fixation sur mesure et formons ainsi un cadre auquel nous pourrons fixer l’habillage.
Grâce à ce travail sur mesure, le cadre de fixation s’ajuste parfaitement entre le bâti en acier et la paroi adjacente.
Avec une latte droite, nous pouvons maintenant positionner le cadre pour qu’il se place précisément au même niveau que le bâti.

Puis nous fixons ceci à un nombre suffisant d’endroits sur la paroi.

Si, pour cela, vous utilisez des vis assez épaisses, il vaut mieux pré-percer un peu afin que le bois ne se fendille pas.
L’autre côté du cadre – que nous ne pouvons effectivement pas visser sur le bâti – se fixera par le montage de la plaque supérieure, que nous réalisons aussi sur mesure.

Nous le faisons avec la scie de table, ainsi nous sommes certains d’un trait de scie bien droit.
Nous utilisons à nouveau une sous-couche en OSB pour cette fausse paroi, afin de pouvoir éventuellement y suspendre quelque chose plus tard, mais en principe une couche de plâtre enrobé est suffisante.
Dans le haut, nous pouvons simplement visser la plaque d’OSB sur nos lattes de fixation.
Dans le panneau avant, nous devons encore d’abord pratiquer un évidement pour l’évacuation et le bouton-poussoir, avant de pouvoir le monter sur place.
Là où se trouve le bâti en acier, nous utilisons de la colle de montage pour la fixation, sur les autres endroits nous vissons à nouveau au lattis.

Pour cela, nous traçons l’emplacement du lattis sur l’OSB afin de savoir où nous devons visser lors de la couche suivante.
N’oubliez pas du reste de contrôler que l’évacuation de l’eau sur le réservoir est ouverte avant de fixer ce panneau, maintenant que vous y avez encore accès…
Pour terminer, nous devons encore recouvrir la paroi avec une couche de
plâtre enrobé.

Nous réalisons ceci à nouveau sur mesure et prévoyons les ouvertures nécessaires.

Nous devons être assez précis car la cuvette de toilette et le panneau de commande doivent joliment recouvrir chaque trou.
Nous traçons ceci de façon méticuleuse et réalisons les évidements avec une scie sauteuse munie d’une lame adéquate.
Puis la plaque de plâtre enrobé peut être fixée sur l’OSB.

Nous utilisons du plâtre enrobé qui convient aux pièces humides et veillons à ne pas le laisser reposer sur le sol, afin qu’il ne puisse pas absorber l’humidité.
Nous fixons avec des vis phosphatées adaptées d’une longueur de 25 mm.

L’OSB et le plâtre enrobé ont une épaisseur de respectivement 18 et 12 mm, ce qui nous évite de percer dans la chasse avec des vis de 25 mm de long.
Veillez bel et bien à avoir un nombre suffisant de poins de fixation. Un tous les 40 cm devrait suffire.
Puis nous montons d’emblée la pièce de fixation pour le bouton-poussoir et corrigeons l’ouverture et les trous de vis avec l’enduit.
Bien entendu la cuvette de la toilette doit être remise en place.

Nous devons l’accrocher sur les tiges filetées placées précédemment mais celles-ci doivent encore être raccourcies.

Dans la notice explicative, vous pouvez retrouver la dimension que vous devez adopter.
Une fois que les tiges sont raccourcies à la bonne longueur, nous pouvons y monter les pièces de fixation, sur la position prescrite.

Mais avant de suspendre la cuvette, nous devons encore prévoir les raccords nécessaires.
Nous les insérons dans les ouvertures en porcelaine et indiquons où se fera l’ajustement au mur.
Nous insérons les mêmes pièces maintenant dans les ouvertures dans le mur et nous indiquons là aussi le niveau auquel se termine le mur.
Si ces deux lignes sont précisément alignées, le raccord est parfaitement sur mesure.

Si tel n’est pas le cas, vous devez mesurer la différence entre les deux traits. Ensuite vous devez raccourcir cette distance de l’extrémité du raccord.
De cette manière, la longueur est appropriée pour un bel ajustement de votre cuvette de toilette contre le mur.
Nous insérons les raccords adaptés dans le mur et nous les enduisons de lubrifiant, afin que la porcelaine puisse bien glisser par-delà les brides et dans les conduites.
Bien entendu la cuvette doit encore être fixée aux barres via les ouvertures dans le haut.
Via ces évidements, nous pouvons maintenant également installer l’assise.

Pour cela, nous insérons les plaquettes de montage dans les trous et nous pouvons bien les positionner à l’aide d’un rail fourni.
Ce gabarit a exactement les mêmes dimensions que la lunette de toilette et aide à régler les points de fixation afin que l’assise soit bien alignée avec le reste de la cuvette.
Une fois que la position est bonne, vous serrez fermement les plaquettes…

Pour y insérer ensuite l’assise en porcelaine.

De plus, celle-ci est pourvue d’un système soft close, pour ne pas la faire retomber trop violemment.
Il nous reste encore à placer le panneau de commande.

Pour cela, nous devons raccourcir la rallonge au même niveau que le mur.

Avec un cutter ordinaire et à l’aide des rainures prévues, nous pouvons en retirer les morceaux excédentaires.
En suivant la notice explicative étape par étape, nous pouvons raccorder le panneau sur le réservoir encastrable déjà placé.
Nous devons encore raccourcir sur mesure les leviers, qui nous permettent de vidanger la toilette via les boutons-poussoirs, avant de pouvoir encliqueter la plaque de recouvrement à sa place.
Nous obtenons ainsi une toilette suspendue de belle finition qui est fixée au mur de façon invisible et qui est intégrée avec soin dans la pièce.


En installant nous-mêmes nos toilettes, nous avons pu économiser 960 euros.

Par ailleurs nous avons également réalisé toute la préparation de nos conduites sanitaires, à l’aide d’un kit d’autoconstruction. Là aussi nous avons pu économiser quelque 1500 euros au final.

Avec le total provisoire de 95.710 euros, le montant économisé s’élève maintenant à 98.170 euros.

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.