Regardez gratuitement et illimité

Inscrivez-vous

AUTOCONSTRUCTION - EPISODE 75

Aménager la salle de bains - Ep. 75 - Nous commençons par placer une paroi de douche en verre pour que notre salle de douche soit complètement terminée. Ensuite, nous nous attaquons à la salle de bains au second étage. Une fois que les murs sont finis avec un stuc décoratif étanche, nous installons le double lavabo et la baignoire autoportante avec robinetterie à colonne.

Transcription 

Dans l’émission précédente, nous avons commencé par le sanitaire.

Dans la salle de douche au premier étage, nous avons placé une armoire-colonne et un meuble-lavabo flottant avec une vasque en applique en pierre naturelle.

Puis nous avons monté notre robinet de douche.


Dans cette émission, nous achevons la douche de plain pied avec une paroi de douche en verre.

Puis nous nous attaquons à la salle de bains au second étage.

Après avoir achevé les murs avec une technique de stuc décorative, nous installons la double vasque et la baignoire sur pieds.
Nous confions la finition murale à un professionnel, mais nous effectuons nous-même l’installation complète de cette salle de bains. Nous sommes prêts en environ 24 heures.

Multipliez ceci par le coût horaire moyen d’un placeur spécialisé et vous économisez vite 960 euros!


La majeure partie de notre salle de douche est déjà prête à l’usage car tant les meubles que le robinet de douche ont déjà été montés dans notre douche de plain pied.
Maintenant il nous reste encore à placer une paroi de douche en verre pour écarter les projections d’eau pendant la douche.
Il est indiqué sur le verre lui-même comment le positionner.

Le côté lisse avec l’autocollant est traité contre les dépôts calcaires et doit donc se placer du côté de la douche.
Nous devons commencer par placer le profil de fixation.

Son emplacement est évident car il est aligné avec l’extrémité de la finition de micro-mortier sur notre mur. C’est aussi à partir de ce point que la pente dans le plancher est prévue.
Nous reportons les trous de fixation pré-fraisés du profil, afin de pouvoir forer les trous nécessaires pour visser le profil sur notre paroi avec des chevilles.
En guise de sécurité supplémentaire, nous appliquons un sillon de mastic au verso du profil, avant de le monter.

Nous appliquons aussi le mastic polymère dans les chevilles proprement dites, en guise d’étanchéité complémentaire.
Lorsque le profil est fixé dans la bonne position au mur, nous devons encore monter un bloc d’appui supplémentaire sur le plancher, celui-ci doit aider à retenir le verre.
Nous veillons à ce que celui-ci soit joliment parallèle au mur en mesurant et dessinant la position correctrice.
En dessous de la paroi de douche doit aussi être placé un profil d’étanchéité, que nous pouvons réaliser sur mesure à l’aide de l’emplacement du support de verre.
Si ceci est fait, nous pouvons effectivement monter l’appui et la paroi de verre.

Lorsque la paroi est bien positionnée nous pouvons fixer le profil de verre et le profil mural l’un à l’autre.

Utilisez pour cela un foret pour métal en vue d’un travail bien net.
Nous plaçons encore des capuchons sur les têtes de vis, l’esthétique est ainsi plus propre également.
Il ne nous reste qu’à mastiquer les bords extérieurs de la paroi de douche Il s’agit aussi bien du joint avec le mur que de celui avec le sol.

Nous protégeons à nouveau avec de l’adhésif afin d’obtenir un résultat tendu.
Du reste, ce masticage ne doit se faire que sur le côté extérieur.

Si vous le faites aussi à l’intérieur, l’eau ne peut plus s’échapper sous la paroi et vous aurez des moisissures.
Notre salle de douche est totalement prête!

Pour le reste des travaux, nous suspendons bel et bien un peu de ruban adhésif sur notre paroi de douche, afin que personne ne s’y cogne par accident.
Maintenant, nous devons encore installer une salle de bains au second étage.

Mais avant de pouvoir le faire, nous nous assurons d’une finition murale étanche à l’eau.
Nous choisissons à nouveau une finition à base de ciment.

Contrairement à notre paroi de douche, une couche d’imperméabilisation supplémentaire n’est pas nécessaire, parce que nous avons ici une charge d’eau moins importante du mur.
Il suffit de traiter le mur avec un apprêt stuc en vue d’une bonne adhérence, puis 2 couches de ciment doivent être appliquées. Celles-ci sont finalement achevées avec 2 à 3 couches de vernis.
Nous faisons exécuter ceci par un professionnel, afin d’être certain d’un joli résultat…

Il applique la première couche assez brute sur les parois.

Le but est que cette structure grossière se transfère dans la seconde couche de ciment qui vient par-dessus.
Lorsque la couche d’apprêt est suffisamment sèche, le jour suivant, il peut appliquer la couche plus décorative.
Cette seconde couche – qui est également constituée du produit à base de ciment et d’un liant –, est appliquée avec le même produit, mais dans une couleur plus claire.
Il commence par enduire le mortier sur le mur et l’étale, afin que la structure de la couche sous-jacente transparaît.

Vous voyez donc littéralement transparaître les parties foncées plus épaisses.
Le mortier est relativement fluide, si bien que les petits trous restants dans la finition peuvent être bouchés proprement.

Les deux couches de mortier sont donc d’emblée déjà étanches à l’eau.
Par ailleurs, elles donnent aussi une plus-value visuelle car la combinaison de la structure grossière et des deux couleurs permet d’obtenir le dessin.
Le produit est appliqué en tous sens et lissé, afin de ne pas voir des lignes ou des surfaces dans la couche de finition.

C’est pourquoi on doit bien poursuivre le travail dans le stucage afin de pouvoir toujours continuer de travailler mouillé-dans-mouillé.
A la fin, cette technique décorative est encore finie par un certain nombre de couches de vernis approprié.

De cette manière, le revêtement mural est 100 % étanche à l’eau et facile à entretenir!
Dès que cette finition murale est suffisamment sèche et durcie, nous pouvons commencer l’aménagement de la salle de bains.
Cette salle de bains au second étage est plus vaste que notre salle de douche et a une double vasque et une baignoire. Les meubles nécessaires ont déjà été livrés, donc nous devons uniquement encore les amener en haut…
Le meuble-lavabo que nous avons prévu est ici aussi un exemplaire suspendu mais cette fois, il s’agit d’une double vasque.
Nous commençons par déballer les différents éléments et posons la vasque sur les armoires, afin de découvrir le meuble avant d’entamer l’installation.

Entre-temps nous mesurons la largeur et la hauteur du meuble total, afin de pouvoir déterminer l’emplacement correct sur la paroi.
Pour connaître la bonne position verticale, nous nous basons sur les prises électriques déjà placées.

Nous traçons le milieu et à partir de là, les lignes de référence pour les côtés du corps.
Nous marquons ces traits de mesure sur le ruban de masquage afin d’endommager le moins possible notre finition de mur.
Dès que nous avons également tracé la hauteur de vasque souhaitée de 90 cm, nous pouvons prendre cette ligne comme référence pour déterminer la position correcte de nos brides de suspension.

Entre-temps, nous la connaissons en la mesurant sur notre meuble.
Lorsque nous avons reporté tous les trous de fixation sur la paroi et déterminé l’amorce de vis avec un poinçon, nous pouvons visser les brides.

Lors de la construction de cette fausse paroi, nous avions déjà tenu compte du poids du meuble suspendu, en prévoyant une couche OSB sous-jacente en guise de renfort.
Maintenant que nous y avons encore un bon accès, nous montons d’emblée également les robinets d’arrêt d’angle avec fibre d’étanchéité filetée sur nos conduites d’arrivée d’eau prévues.
Ainsi tout est prêt pour pouvoir finalement suspendre les armoires…
Dévissez les crochets de fixation sur le meuble et vous pouvez ensuite le lever avec deux personnes sur les brides.

De cette manière, vous évitez de soulever le corps sur la latte arrière, ce qui pourrait le déchirer.
Puis vous resserrez les crochets, afin que les deux parties d’armoire s’ajustent joliment l’une contre l’autre et au mur.

Si nécessaire, vous pouvez aussi régler jusqu’à ce que le corps soit suspendu droit.
N’oubliez pas de prévoir les points de fixation supplémentaires sur la poutre arrière.

Ceux-ci procurent une fixation supplémentaire contre les glissements latéraux.
Si ceci est également en ordre, nous pouvons effectivement installer la vasque en polybéton à sa place.

Pour cela, nous appliquons un sillon de mastic de montage transparent sur les chants en bout du corps et posons ensuite la double vasque à sa place.
Bien entendu, les vasques doivent encore être pourvues d’un robinet et reliés à l’évacuation, afin que l’eau puisse s’écouler sans fuites.

Avant de monter la vasque, nous avons contrôlé la dimension du niveau de finition jusqu’au siphon. De cette manière, nous savions si notre évacuation se situe à la bonne hauteur.
Nous réalisons maintenant le branchement entre la vasque et la conduite d’évacuation à l’aide de la bonde – qui est montée dans la vasque elle-même – et d‘un siphon plat.

Ce siphon plus compact est pourvu d’un clapet antiretour et occupe ainsi moins de place dans notre armoire.
Pour terminer, nous allons installer nos robinets à leur place.

Pour cela, les flexibles doivent d’abord être raccordés sur le corps de robinet.

Leur extrémité est marquée par une petite boule pour savoir où ils doivent se positionner.

La conduite rouge, qui alimentera le robinet en eau chaude, doit se situer à gauche… Tandis que la conduite froide, la bleue, doit être vissée à droite.
Puis vous prévoyez encore la tige filetée – avec laquelle vous pourrez fixer le robinet sur la tablette – et le caoutchouc d‘étanchéité.
Au verso du robinet, vous placez, pour terminer, le levier qui commande la bonde, puis vous insérez l’ensemble à travers l’ouverture dans la vasque.
Dans le bas, vous insérez aussi les éléments nécessaires dans la bonne séquence, tel que prescrit dans la notice explicative, sur les extrémités, afin que le robinet soit bien fixé.
Puis vous raccordez les flexibles sur les robinets d’arrêt d’angle. Le bleu vient à droite, le rouge à gauche.
Sur nos robinets choisis est prévue une tige de levage qui doit être reliée à l’arrêt d’évacuation.

Vous pouvez ainsi régler sur le robinet que l’eau peut s’écouler ou doit rester dans la vasque.
Le levier au verso du robinet veillera donc à lever ou abaisser la bonde.
A cette fin, vous montez le mécanisme dans le bas de votre tablette de vasque, afin que le robinet soit relié à la bonde.
Pour terminer, nous contrôlons que le système de levage fonctionne effectivement et que nos raccordements sont étanches à l’eau.

Si ce test est réussi, nous pouvons passer à l’élément suivant, le montage du miroir.
La méthode de travail est simple.

Contrôlez dans votre notice explicative – ou vérifiez les mesures – où vous devez positionner la fixation et vissez-la sur votre paroi.
L’éclairage est intégré dans notre miroir, donc nous préparons les câbles afin de pouvoir réaliser aisément le branchement électrique.
Pendant le travail, couvrez votre vasque pour éviter de l’endommager…
Nous accrochons le miroir sur les vis et vérifions finalement que l’éclairage fonctionne et que le miroir est bien suspendu de niveau.
Il nous reste encore à installer à nouveau les plastrons de nos commutateurs et prises électriques…

Et nous insérons les tiroirs dans les rails pré-montés et les réglons si nécessaire.
Pour pouvoir sécher nos serviettes, nous prévoyons un porte-serviettes assorti.

En étalant tous les éléments et en suivant ensuite la notice explicative étape par étape, nous pouvons aisément l’assembler nous-même…
Mais notre salle de bains n’est pas encore achevée pour autant, car nous devons naturellement encore placer la baignoire.

En principe, ce n’est pas si difficile… du moins si vous êtes bien préparé.


Dans ce cas-ci, nous devons donc uniquement raccorder notre robinet sur les conduites d’eau prévues dans le sol et ancrer au support avec une ancre chimique et des tiges filetées.
Pour réaliser l’évacuation de la baignoire, nous laissons la baignoire reposer sur des poutres de bois.

Avec le bois nous n’abîmons pas la baignoire et nous pouvons travailler plus facilement en dessous pour réaliser le raccordement.
Nous plaçons donc la baignoire sur la construction afin de pouvoir accoupler l’évacuation.
Dans le point d’évacuation, qui se situe dans notre sol, nous insérons un raccord sur lequel nous pourrons brancher notre conduite.

Le tuyau d’évacuation possède un joint en caoutchouc, il suffit donc d’enfoncer la pièce d’angle à l’aide d’un peu de graisse.
Puis nous fixons le siphon sur la baignoire proprement dite.

Il s’agit ici d’un exemplaire plat, parce que nous pouvons ainsi le cacher de façon invisible sous la baignoire.
A l’aide des pièces intercalaires nécessaires et d’une conduite flexible, nous raccordons ensuite ce siphon sur notre conduite d’évacuation.
Maintenant que le raccordement est réalisé, nous pouvons retirer le socle en bois et laisser la baignoire descendre prudemment sur son emplacement.
Une fois que la position de la baignoire est bien ajustée, nous devons encore régler les pieds.

Ils nous permettent de garantir que la baignoire est de niveau et stable.
Et grâce à la combinaison de la technique de stuc décorative étanche, d’un meuble lavabo épuré et de la baignoire sur pieds, nous obtenons une salle de bains contemporaine et fonctionnelle dans laquelle nous pourrons profiter sans soucis.


En installant nous-même notre salle de bains, nous avons pu économiser 960 euros.

Avec le total provisoire de 94.750 euros, le montant économisé s’élève désormais à 95.710 euros.

 


Dans l’émission suivante, nous abordons le dernier élément de notre sanitaire, à savoir la toilette.

Nous choisissons une toilette suspendue que nous pouvons intégrr dans notre pièce à l’aide d’un kit d fixation avec réservoir intégré.

Pour terminer, nous achevons l’ensemble parfaitement avec une contre-cloison en OSB et plâtre enrobé.
Vous voulez revoir La maison en autoconstruction? Surfez alors sur www.dobbit.be!

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.