Regardez gratuitement et illimité

Inscrivez-vous

FAITES VOTRE PROPRE CHARIOT

Un chariot sur roues. Une invention ancienne qui prouve encore son utilité. Faites une copie à partir de chutes de bois pour que ça ne coûte presque rien. Et vous aurez toujours une aide à portée de main pour déplacer vos outils de travail ou vos objets lourds.

Transcription 

Un nouveau Dr Matos, dans lequel nous réalisons un chouette chariot avec un peu de betonplex qui se révèle fort utile lors de toutes sortes de travaux de bricolage ou tâches. Suivez comment procéder!


Pour ce bricolage, vous pouvez certainement travailler avec du bois de rebut mais ici le choix se porte en grande partie sur le betonplex parce que la couche supérieure de ce lamellé collé résiste bien à l’eau. Utilisez votre inspiration, mais avec un plan de construction, ou une esquisse, vous anticipez les problèmes techniques et vous sciez tout de façon bien plus économique.


Pour le sciage, la scie circulaire à main, réglée sur quarante-cinq degrés, est utilisée. Fixez toujours la machine contre un guide, afin de créér un trait de scie droit. Curieux de voir comment reproduire cet accessoire du Dr. Matos? Vérifiez certainement sur notre site internet! Encore un peu ajuster le bord tranchant. Et puis scier les plaques suivantes.
Pour visser les plaques tout à l’heure, vous commencez par mesurer leur épaisseur. Reportez, et vous savez précisément où vous pouvez pré-percer. Alignez vos trous pré-percés à égale distance, personne ne tombera par-dessus si ce n’est pas très précis, mais l’aspect est toujours plus joli quand le travail est plus précis. Bien entendu vous pré-percez avec une mèche à bois, et certainement pas plus grande que le diamètre de votre vis. Provisoirement la paroi arrière est déjà fixée sur la plaque de fond.


Vous raccourcissez encore les panneaux latéraux sur mesure pour la plaque de fond. Vous pouvez reporter l’angle de quarante-cinq degrés sur un peu de ruban adhésif. Indiquez le marquage complet. Pour scier le côté oblique, vous mesurez d’abord la distance de la lame de scie à la semelle de la machine. Puis vous placez une règle droite, ou notre accessoire provenant d’une émission précédente, sur cette distance. En tout cas, fixez solidement, afin de pouvoir pousser la scie circulaire contre cette règle pour scier droit. Pour réaliser l’autre paroi latérale sur mesure, vous la posez simplement sur l’autre modèle scié, et vous tracez. Les deux parois sont précisément identiques. Une fois sciées, vous corrigez assurément tous les bords vifs.


Dès que vous vissez les parois latérales, le baquet prend davantage forme. Veillez à bien ajuster les angles. Indiquez à nouveau l’épaisseur de plaque le long de laquelle vous pouvez visser tout à l’heure. Répartissez les trous de perçage en parties égales, et percez. Vous ne pouvez pas l’ignorer, il y a quand même pas mal de travail de vissage, mais cela ne fera que renforcer le chariot. Ici nous utilisons des vis galvanisées, qui ont une couche de protection contre la corrosion, mais cela n’offrira pas une protection éternelle contre la corrosion. Celui qui veut améliorer l’imperméabilité du chariot cherchera son salut dans des vis inox ou inoxydables. Attention, les vis inoxydables existent dans des gradations de qualité. Avec le temps, les vis A2 peuvent quand même rouiller si elles sont exposées à l’eau salée ou la pluie acide. Les vis inox du type A4 y sont bel et bien plus résistantes. Quel que soit le type utilisé, vous travaillez uniquement avec un embout de vissage qui s’ajuste à cent pour cent sur la tête de vissage. A défaut, vous endommagez la couche de protection de la tête de vis, voire la tête de vis, et la rouille reçoit à nouveau le champ libre. En raison du grand nombre de vis, coller est peut-être un peu superflu ici. Si vous utilisez quand même de la colle à bois, vous choisissez une colle à bois du type D4, elle résiste aux conditions humides. Grâce au pré-percage, les vis s’enchâssent plus profondément dans le bois et les deux parties en bois s’attirent joliment à chaque fois. Il est donc superflu de s’attaquer aux trous de perçage avec une mèche à fraiser pour mieux enchâsser la tête de vis.
La caisse est presque totalement vissée mais une fois retournée, les bords dans le bas ne semblent pas joliment égaux. Heureusement on peut y remédier. Fixez une planchette en bois de telle sorte qu’elle vous permet de tirer les parois en bois de façon égale. Pré-percez à nouveau un peu de biais pour réaliser plus facilement l’amorce,

et puis le plus perpendiculaire possible afin d’aboutir certainement dans la plaque de fond. Vissez à nouveau solidement. Une fois que vous avez suffisamment vissé, vous ôtez la planchette qui est désormais superflue.


La partie de la caisse qui peut être basculée sur le sol pour vider plus facilement le contenu reçoit encore quelques profilés en guise de protection. D’abord encore raccourcir sur mesure. Vous sciez rapidement le profil en aluminium avec une scie à métaux. A l’endroit où le profil sera vissé tout à l’heure, vous forez les trous avec un foret à métal. Essayez à nouveau de bien aligner ces trous, l’aspect est plus beau. Vissez les profils. Des têtes de vis semi-rondes procurent en outre une belle finition, mais ce n’est pas indispensable si vous n’en possédez pas.


Le baquet est achevé, il reste à réaliser un véritable chariot. D’abord fixer quelques appuis. Sciez un peu de bois raboté sur mesure. Tronçonner avec une scie à dos délivre le meilleur résultat; le dessus est renforcé par une bande métallique. Cela fait en sorte que votre lame de scie reste droite, si bien que votre trait de scie est rectiligne. Alignez à nouveau là où vous pouvez pré-percer. Et superposez deux planches, et percez ensemble. C’est plus rapide et les trous de perçage sont précis. Pour la partie médiane, vous pouvez simplement réaliser les trous de perçage en visant la ligne médiane de la planche.
Placez le premier appui de manière à ne pas entraver l’angle d’inclinaison du baquet. Puis vissez la planche. Répétez sur le côté opposé.


Vous créez l’essieu des roues avec un tuyau, inséré entre quelques poutres. Coupez en longueur quelques lattes sur mesure. Les lattes servent de rehausse, puis vous pouvez recouvrir l’essieu avec une seconde planche. Avant de fixer l’essieu, vous alignez encore tout afin de ne pas entraver l’inclinaison du chariot. Indiquez déjà où vous pouvez positionner la planche.
Pendant le bricolage, continuez aussi de réfléchir à la façon de vous faciliter le travail, placez votre pièce à la hauteur de travail idéale. Soulagez votre dos si vous devez ramasser quelque chose, et penchez-vous entre vos jambes. Vous connaissez toutes ces directives mais les suivez-vous toujours? Prenez bien soin de vous!
Encore vite visser la planche de fixation pour les roues. Là se posent les lattes, pour ponter la hauteur de l’essieu. Puis vous pouvez y déposer la planche du haut.


Il est temps de monter les roues. Glissez les roues sur le tuyau pour connaître quelle doit être la longueur de l’essieu. Ici vous devez en effet encore raccourcir le tuyau. Donnez assez de jeu aux roues. Et tenez compte également de l’ergot de sécurité. Raccourcissez avec la scie à métaux.

Reportez aussi les marquages de l’autre côté. Là où se positionne l’ergot, vous devez encore forer un trou. Réalisez une amorce pour le foret à métal en tapotant quelque peu avec un pointeau. Faites-le aux deux extrémités. Installez l’essieu avec les roues. Montez encore une rondelle des deux côtés de chaque roue pour tout retenir en place.


Pour gardez le chariot au repos deux appuis seront encore positionnés. Grâce à notre plan de construction, nous savons d’ores et déjà quelle doit être la longueur de chaque pied. Le bois nécessaire est tronçonné à partir de bois imprégné, une fois encore, ceci sera un peu plus résistant à l’eau en vue d’une utilisation ultérieure. Autour de la caisse vient encore un cadre, où seront fixés la poignée et les pieds. Vous reportez l’angle vif du baquet. Utilisez une fois encore une des planches comme gabarit pour l’autre. Outre les planches latérales, l’une se positionne encore à l’arrière du baquet. Raccourcissez à nouveau. Une fois que tous les éléments de l’appui portant sont sciés, la construction du cadre peut débuter.


Dans l’appui portant sont pratiqués des évidements pour y ranger les outils de jardinage. Les trous sont réalisés à équidistance, veillez à un espace suffisant de telle sorte que les outils ne s’accrochent pas l’un à l’autre et se coincent. Marquez, et alignez sur la ligne médiane de la planche. Vous pratiquez les trous de centrage avec une scie-cloche de diamètre suffisant.

 


Avancez solidement avec un serre-joint, et peaufinez tous les évidements. Vous enlevez les résidus le long des évidements de la scie-cloche. Poursuivez en série. Et pour le fun, vous pouvez par exemple finaliser un plus grand diamètre, par exemple pour y déposer une canette ou une petite bouteille. Préparez deux planches de la même manière, afin que les trous coïncident.


Naturellement vous voulez que la poignée soit la plus ergonomique possible. Marquez l’endroit à partir duquel doit commencer la déclivité et jusqu’à quelle profondeur. Allongez les marquages, et prenez un objet rond pour tracer la déclivité. Enlevez avec la scie sauteuse.


Vous pratiquez au mieux un arrondi compliqué par étapes. Commencez par plusieurs fois transversalement jusqu’au marquage. Une fois que vous sciez le long du marquage, vous enlevez à chaque fois des morceaux de bois, ce qui donne plus de place à la lame pour suivre l’arrondi.
Maintenant la poignée demeure un peu rugueuse. Eliminez les échardes et les irrégularités avec une lime semi-ronde, celle-ci possède une face rugueuse et une face moins rugueuse. Utilisez-les toutes les deux pour enlever du matériau et affiner la finition.


L’amateur du travail du bois peut travailler manuellement, le féru de technique préfère recourir à des machines. Naturellement une ponceuse à tête de ponçage rotative procure une finition plus rapide.

Mais veillez à ne pas trop enlever en une fois. N’oubliez pas non plus de ne pas casser les bords. Il vaut mieux encore traiter les côtés plus planes avec une ponceuse. Vous poncez aussi l’intérieur des évidements.


Le temps est venu de procéder au montage. Prenez des vis avec un demi-filetage, cela tire mieux les parties en bois l’une vers l’autre, moyennant pré-perçage dans la première planche en bois. Marquez l’endroit où vous pouvez pré-percer. Pour un bon assemblage, vous devez aboutir au milieu du chant en bout de la seconde planche. Percez. Appliquez de la colle à bois et vissez d’emblée. Répétez de l’autre côté.
Ce n’est pas indispensable mais vous pouvez encore un peu dégrossir le dessous de chaque pied par le chanfreinage. Si vous utilisez une poutre plus fine, cela n’est pas nécessaire bien entendu. Puis poncez encre un peu. Il vous reste un peu de plastique, ou un élément en caoutchouc d’un précédent bricolage? Vissez-le sous chaque appui de pied. Vous évitez ainsi le contact avec l’eau.
Vous montez le cadre autour du baquet avec des vis, et cette fois pas en combinaison avec de la colle à bois mais avec une colle high tack. En effet, la colle à bois glisserait aussitôt vers le bas avant de parvenir à tout monter. Ensuite préparez tout pour insérer aussi l’appui portant. Fixez avec des serre-joints, et veillez à ce que tout soit bien ajusté.

 


Pré-percez à nouveau uniquement dans la première partie en bois. Vous vissez par l’intérieur, pour ne pas voir des vis de l’extérieur. Remplissez l’appui portant avec les planches horizontales restantes. Tapotez-les à leur place avec une batte. Veillez à un ancrage perpendiculaire. Et en dernier lieu, la poignée peut être montée. Le travail ‘lourd’ est terminé: encore vite briser les bords avec un bloc de papier abrasif et dès que tout est dépoussiéré et dégraissé, vous pouvez encore opter pour la mise en couleur du chariot avec une couleur branchée ou marquante.
Vous avez encore prévu d’autres travaux de jardinage? Avec cette brouette, vous avez d’emblée tous vos outils de jardinage sous la main. A la recherche d’inspiration? Visitez notre site internet. Merci de votre fidélité et a bientôt pour un prochain Dr. Matos!

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.