Regardez gratuitement et illimité

Inscrivez-vous

Autoconstruction - épisode 66

Choix et installation de la porte de garage - Ep. 66 - Maintenant que le jardin et la terrasse sont entièrement posés, nous pouvons installer la porte de garage pour fermer complètement notre terrain. Nous visiterons la salle d'exposition pour obtenir des conseils et choisir la porte la plus appropriée pour notre maison. Nous opterons éventuellement pour une porte sectionnelle à lamelles de bois. Après les mesures nécessaires, le fabricant viendra installer la porte sur mesure dans la maison.

Transcription 

La cuisine a été installée dans l’émission précédente.

Ils ont commencé par placer les socles, sur lesquels ont été montés les armoires-colonnes.

Puis ils ont réalisé l’îlot de la cuisine.

 

 

 

 


Dans cette émission, nous choisissons la porte de garage. Nous optons pour une porte sectionnelle avec un habillage en lattes de bois.

Après les mesurages nécessaires, le fabricant vient installer la porte réalisée sur mesure pour notre maison.

 


Nous confions ces travaux à des placeurs spécialisés et ne voulons pas économiser là-dessus, ainsi nous sommes certains d’un résultat parfait.

 

 

 

 


En plaçant la clôture, une grande partie de notre parcelle est déjà protégée. Et maintenant que le jardin et la terrasse sont également aménagés, nous pouvons installer la porte de garage pour fermer complètement notre terrain.

 


Nous nous rendons d’abord dans la salle d’exposition pour choisir la porte la plus adéquate pour notre maison.

 

 


Homme 1
Bonjour monsieur.


Homme 2
Bonjour.


Homme 1
Je m’appelle Philippe.


Homme 2
Pascal.


Homme 1
Puis-je vous aider?


Homme 2
Volontiers. J’aimerais avoir une porte pour notre maison Dobbit.


Homme 1
Et c’est un projet de nouvelle construction?


Homme 2
C’est une rénovation.


Homme 1
C’est une rénovation…


Homme 1
Vous avez apporté des plans?


Homme 2
J’ai apporté un plan du sol.


Homme 1
Oui…

Nous allons le regarder n’est-ce pas?


Homme 2
Et ici viendrait la porte.


Homme 1
Oui, ça va.

Donc je vois là deux panneaux fixes à gauche et à droite, et puis la porte elle-même. Mais je vais d’abord vous montrer les différentes possibilités qui existent.


Homme 2
Volontiers.


Homme 1
Si vous voulez bien me suivre?


Homme 1
Voilà. Euh… ici nous avons en fait un bloc complet avec des panneaux sandwich.

Euhm. C’est en fait un panneau moussé. Donc une isolation de 4 cm. Une plaque d’acier galvanisé à l’intérieur et à l’extérieur. Et cela est le plus souvent laqué dans une couleur au choix.

Donc en fait nous demandons au client de choisir un panneau et puis nous laquons selon euh la menuiserie, qui est dans la même couleur.


Homme 1
Mai si je regarde votre plan, le but n’est pas vraiment d’insérer là un tel panneau?


Homme 2
Et bien, nous aimerions opter pour le bois.


Homme 1
Le bois, oui…

Maintenant, la base de ce produit est donc ce panneau sandwich… ce qui ne suffit pas pour un habillage en bois.

Pour cela, nous avons un autre panneau. En principe nous devons pour cela nous rendre de l’autre côté.


Homme 2
Ok, je vous suis.


Homme 1
Ici nous sommes arrivés près des portes sectionnelles en bois.

Bien entendu nous laissons le client choisir quel doit être l’aspect.


Homme 1
Nous utilisons toujours du bois de 22 mm. Donc vous choisissez votre bois: padouk, afzélia, afrormosia… en fait les essences de bois les plus usuelles.

Et puis nous allons aussi déterminer la direction. Donc vous avez assez bien de choix quant à l’aspect de cette porte


Homme 2
Pour nous, la rénovation a un look moderne.


Homme 1
Ok…

Et vous choisissez alors éventuellement une horizontale… ?


Homme 2
… et bien, nous aimerions quand même le vertical… vertical. Parce que… des lattes de bois verticales sont également déjà placées au premier et au second étage.


Homme 1
Juste. Et une préférence pour le bois… ?


Homme 2
Euh, nous aimerions choisir pareil, à savoir le padouk.


Homme 1
Le padouk, oui. Pas de planchettes mais peut-être des poutres?


Homme 2
Oui, volontiers.


Homme 1
Oui. Je vais vous en montrer, n’est-ce pas? Nous avons ici euh un exemple de euh… ceci est bel et bien de l’afrormosia, donc avec une plaque d’aluminium noir derrière.

Donc cette différence de profondeur.

Maintenant vous choisissez vous-même ces étapes de bois. Ici nous avons par exemple 25 mm et un espace de 20 mm. Cela est dessiné dans votre ensemble et en conformité avec cet éventuel habillage à côté…


Homme 2
… donc ceci peut être choisi librement en fait?


Homme 1
Le choix est libre, en effet…

Mais cela a bel et bien sa limite, jusqu’à 5 mètres. C’est très lourd, le padouk est une essence lourde, de classe 1.

Mais euh… oui, cela ne pose pas de problème jusqu’à 5 mètres.


Homme 1
En fait nous utilisons un cadre en aluminium comme base et nous y déposons ensuite le bois.


Homme 1
En fait cela a deux avantages.

Primo cela résiste au fléchissement. Un tel panneau sandwich fléchit nettement plus vite.

Un renfort est placé le long de l’intérieur, des lattes de renfort.

Euh, cela nous permet donc de visser le bois par l’intérieur.


Homme 1
Ici nous sommes arrivés à l’intérieur des portes. L’intérieur est moins important pour l’aspect mais il est certainement au moins aussi important pour la solidité de la porte.


Homme 1
Nous utilisons donc ce cadre en aluminium, nous appelons cela un cadre prisme euh… son avantage est que nous pouvons l’adapter aussi bien en largeur qu’en hauteur.

Nous avons donc cette plaque anodisée le long de l’intérieur la finition, nous la retirons, le bois est donc vissé de l’intérieur, nous allons l’isoler et le finir de cette manière.

Vous avez alors une construction très solide.

Nous le faisons sur les portes en bois ou les portes qui seront habillées d’aluminium, dans votre cas donc avec ces lattes de padouk verticales.
L’aspect de la porte est donc déjà assez vite déterminé, étant donné que nous voulons retrouver le lattis aux étages dans la porte de garage.

Mais naturellement le but est d’en motoriser la commande, afin de pouvoir commander la porte de façon automatique.

 

 


Homme 2
Avec ma lourde porte, ne dois-je donc pas avoir deux moteurs?


Homme 1
Non. il se fait que… le coeur de la porte, ce sont en fait vos ressorts. Ces ressorts sont en fait calculés selon le poids et la surface de votre porte. Ce ne sont pas les mêmes sets de ressorts pour chaque porte.

Euhm. L’épaisseur et la largeur de fil peuvent être différentes. Euh, et le but est que votre porte soit équilibrée à l’aide de ces ressorts. En fait votre moteur se charge du mouvement, et celui-ci se situe au milieu. Et il tire et pousse votre porte pour l’ouverture et la fermeture.


Homme 1
En standard deux commandes à distance sont fournies. Et ce qui est éventuellement possible, et très pratique pour ne pas distribuer des émetteurs supplémentaires, c’est éventuellement de commander votre porte de l’extérieur par un clavier à code.


Homme 2
Et où dois-je prévoir ma prise électrique?


Homme 1
Il vaut mieux prévoir l’alimentation du moteur à côté de l’armoire de commande. Donc c’est une lourde porte n’est-ce pas? Une porte très large, très lourde. Et le mieux est de prévoir votre prise électrique à côté de l’armoire de commande, à hauteur de commande.


Homme 2
Ok.


Homme 1
C’est du 220 volts.


Homme 1
Nous allons donc placer une conduite du moteur vers l’armoire de commande.

Il y a aussi une sécurité. Celle-ci rejoint aussi l’armoire de commande. Une fois que la porte descend et qu’une charge se positionne en dessous, votre porte repart d’elle-même en arrière. Et cela doit aussi rejoindre cette armoire de commande.


Homme 2
Quelle est maintenant l’étape suivante? Car nous avons tout vu… qu’est-ce que je dois encore faire maintenant?


Homme 1
Et bien, si vous connaissez plus ou moins les détails et comment doit se dérouler l’exécution, vous nous appelez dès qu’on peut mesurer.

Le seuil doit être placé. Vos murs (aussi) bien entendu. Et nous prenons les mesures, nous réalisons un dessin et nous vous le soumettons … pour accord. Et alors cela peut éventuellement entrer en production.


Homme 2
Ok.


Homme 1
C’est le but.


Homme 2
Merci beaucoup!

Et à la prochaine fois!


Homme 1
Oui, volontiers, à bientôt!


Homme 2
Merci.


Homme 1
Au revoir, monsieur.
En définitive, nous choisissons une porte sectionnelle qui est intégrée dans le plan de notre façade. Celle-ci est réalisée exactement sur mesure, donc le fabricant se rend encore sur place pour procéder aux mesurages nécessaires.

 


La largeur et la hauteur de l’ouverture de garage sont mesurées et la situation actuelles est esquissée, afin qu’ils puissent y faire correspondre leur système de fixation.

Avec encore un certain nombre de photos de la situation actuelle, le fabricant a finalement suffisamment d’informations pour pouvoir passer à la conception.

 


Toutes les dimensions sont intégrées dans le programme de dessin et on calcule quelle épaisseur de latte et quel intervalle sont les plus appropriés pour la largeur disponible.

De cette manière, nous parvenons à un dessin technique grâce auquel les placeurs reconnaîtront bien la situation et le client reçoit une visualisation de l’aspect que prendra la porte.

Ceci sera finalement encore soumis pour approbation.

 

 


Homme 1
Nous commençons par une vue de face. Euhm… là gauche et à droite nous avons donc deux panneaux fixes en symétrie.

Le triangle illustre jusqu’où vient votre porte, donc la largeur et la hauteur. Ainsi vous avez une idée de la vue de face. Ce que sera finalement votre porte.


Homme 1
Ceci est très important, c’est la coupe verticale.


Homme 1
Là vous voyez clairement la construction…
Tous les détails de la porte sont survolés, et si vous avez encore des questions, vous pouvez aussitôt les poser.

 

 


Homme 1
Voilà, tous les détails sont désormais connus Euhm, avec votre accord, tout entre maintenant en production et si tout se passe bien, nous nous reverrons dans quelques semaines lors du placement.


Homme 2
Ok.

Merci beaucoup.


Homme 1
Au revoir, monsieur.
Une fois que nous avons donné notre accord définitif, la porte peut être produite.

Et après quelques semaines, elle est prêtes à être installée!

 

 


Homme 1
En fait nous commençons par placer les rails verticaux de la porte, tout est naturellement dessiné en fonction de l’ensemble, pour que les positions soient justes. Les rails verticaux sont placés. Puis nous passons au placement des rails horizontaux et du set de ressorts. Le set de ressorts est adapté au poids et à la surface de la porte. Contrairement à un panneau sandwich, cette porte devient très lourde en y posant cet habillage. Dans ce cas-ci le padouk. Et ces ressorts sont donc calculés selon le poids et la surface de la porte, et ceux-ci sont alors placés. Puis on passe au moteur qui est aussi placé, à l’entraînement, pour le mouvement de la porte, et les panneaux de porte sont joliment assemblés. Et puis, dès que tout est bien réglé, nous passons au raccordement électrique et au réglage de la porte.
La première étape consiste à tracer la position de la porte. Toutes les dimensions sont indiquées sur les plans dessinés, donc les placeurs doivent uniquement se baser là-dessus pour tout disposer.

 


Car ils doivent savoir avec précision où les rails verticaux doivent être placés.

 


Avant de pouvoir les placer effectivement, ils doivent encore bel et bien être mis en ordre. Ceci implique qu’ils fixent les différents éléments les uns aux autres et les roues qui assurent un mouvement fluide sont également montées.

 


Etant donné que la porte est ici moins large que l‘ouverture du garage, les rails ne peuvent pas être fixés aux murs adjacents.

C’est pourquoi il faut des profilés en aluminium supplémentaires, auxquels les guides peuvent être fixés.

 


Dès que les rails sont fixés aux profilés, ces poutres d’appui peuvent être placés dans l’ouverture.

Le placeur veille en premier lieu à ce que la position soit totalement correcte. Il le fait à l’aide des lignes dessinées et d’un niveau à bulle, afin d’être précisément perpendiculaire.

Puis il passe à la fixation. Avec des fers en L solides, il ancre le profilé tant dans le bas que dans le haut dans la poutre d’appui de notre bâtiment.

 


Lorsque le rail vertical est monté de façon solide et précise, on peut passer à l’installation du guide horizontal.

 


Celui-ci s’ajuste sans problème dans les parties déjà placées, de manière à créer une transition fluide d’un mouvement vertical à un mouvement horizontal.

 


Les pièces sont fixées l’une à l’autre et les rails horizontaux sont encore fixés solidement et à la bonne hauteur au plafond.

 


Puis nous faisons la même chose de l’autre côté.

 


Dès que cette structure de base est en place, nous procédons au montage du set de ressorts.

Ceux-ci constituent la base d’une bonne automatisation et sont donc adaptés au poids de la porte, soit ici quelque 380 kg.

 


En raison de la lourdeur, il faut 2 ressorts par axe, ceux-ci sont donc déjà insérés sur place.

 


Mais pour pouvoir suspendre ces axes, il faut une poutre de fixation supplémentaire, que les placeurs insèeent à l’extrémité des deux rails horizontaux.

A nouveau des fers en L et des boulons d’ancrage pour béton assurent un ancrage solide à notre bâtiment.

 


Sur cette poutre sont encore montées les brides de suspension requises, dans lesquelles les axes peuvent être accrochés.

 


Mais d’abord la position du moteur doit encore être déterminée.

 


Ils le préparent aussitôt et mesurent où celui-ci doit venir.

Sur ce point, ils prévoient encore un ancrage supplémentaire, afin que la poutre d’appui ne ploie pas.

 


Après avoir effectué tous les préparatifs avec soin, ils peuvent installer le set de ressorts.

Ils accrochent les pièces préparées dans la suspension d’axe et veillent à un nombre suffisant de points de fixation sur la poutre de fixation.

 


Entre les deux axes vient le moteur qui assure l’entraînement de la porte. Entre la porte et le moteur, un assemblage doit encore être réalisé. Dans ce profilé monté se trouve une chaîne, qui pourra faire bouger la porte via le moteur et les ressorts afférents.

 


De cette manière, la structure de la porte est construite mais maintenant les panneaux doivent naturellement encore y être insérés.

Il s’agit de 4 parties, étant donné que nous choisissons ici une porte sectionnelle.

 

 


Homme 1
Une porte sectionnelle, comme l’évoque le terme, est donc constituée de sections. Donc contrairement à une porte basculante, celle-ci se relève donc en sections et non pas avec le panneau de porte entier. Le grand avantage est le gain de place.

La porte effectue d’abord un mouvement vertical et une fois entièrement ouverte, elle se situe à l’horizontale contre le plafond. Donc pas de perte de place, c’est le plus grand avantage.


Homme 1
Le grand avantage de ces cadres en aluminium, qu’il a utilisés ici, est que nous pouvons les adapter à la fois en largeur et en hauteur.

Nous utilisons ici un cadre en aluminium de 40 mm, parce que cette porte se situe en dehors du volume protégé. Une fois que cette porte se situe dans le volume protégé, nous pouvons passer au cadre en aluminium de 60 mm et également avec rupture thermique. Surtout pour pouvoir suivre ces sévères valeurs PEB.
Pour cacher les rails horizontaux au plafond et remplir cet espace, un panneaux fixe se place dans le haut, qui ne peut pas bouger.

Celui-ci est d’abord inséré sur place, avant de commencer avec les parties mobiles.

 


Maintenant ils doivent accrocher ces sections de bas en haut dans les rails.

Ils commencent donc par poser les lourdes pièces dans la bonne séquence avant de débuter la fixation.

 


Avant de pouvoir insérer le panneau inférieur, ils le munissent encore d’un capteur.

Dans le bas du panneau est fixé un caoutchouc qui assurera une bonne étanchéité entre la porte et les dalles de terrasse sous-jacentes.

Dans ce caoutchouc de sol se trouve un œil optique. Son faisceau traverse le caoutchouc d’un côté à l’autre de la porte.

Lorsque ce faisceau est interrompu, donc quand le caoutchouc heurte quelque chose, un mécanisme est activé et fait entièrement remonter la porte. En d’autres termes, il s’agit dune sécurité intégrée dans la porte.

On évite ainsi que quelque chose ou quelqu’un se coince entre la porte.

 


Outre l’installation et le branchement du capteur, les charnières nécessaires sont encore placées sur les parties de porte.

 


Les différentes sections sont ainsi fixées l’une à l’autre mais peuvent tout de même encore bouger séparément.

 


Lorsque le panneau est en place, les roues sont fixées aux côtés. La partie de porte suivra les guides verticaux et horizontauxn et s’ouvrira et se fermera dans un joli mouvement fluide.

 


La section inférieure reçoit des deux côtés deux de ces roues, le reste en reçoit une de chaque côté.

 


La section supérieure comporte un rabat en caoutchouc, celui-ci garantira l’étanchéité au vent entre la partie fixe et la partie mobile.

 


Lorsque les 4 parties sont en place, elles sont fixées via un câble de traction aux axes munis de ressorts.

Le moteur fera en sorte que ceux-ci commencent à tourner, ce qui tirera la porte vers le haut ou la fera descendre lentement.

 


Les ressorts doivent encore être tendus. En fonction de la dimension et de l’épaisseur du câble, les placeurs savent jusqu’où ils peuvent précisément les tendre afin de pouvoir porter le poids de la porte.

 


Pour bien cacher les câbles électriques qui relient le moteur à l’armoire de commande, ils montent encore des goulottes.

 


Dès que les câbles y sont logés, ils sont encore recouverts d’une coiffe de fermeture, afin qu’ils ne soient plus visibles.

 


L’armoire de commande est suspendue sur place, dans le garage, à côté de la porte.

 

 


Homme 1
La porte peut être commandée de l’intérieur par une armoire de commande. On peut aussi ajouter un bouton poussoir.

En cas d’absence de courant, la porte peut toujours être désaccouplée afin de l’ouvrir manuellement.
Vous assurez ce déverrouillage en tirant fortement sur le levier rouge.

 


Lorsque le raccordement électrique de la porte est restauré, la porte peut être réglée. Celle-ci est ouverte et fermée plusieurs fois jusqu’à ce qu’elle se déplace parfaitement comme les placeurs le veulent.

 


Le mécanisme de protection dans le caoutchouc est aussi d’emblée testé pour vérifier qu’il fonctionne comme il se doit.

 

 


Homme 1
Avec l’automatisation, il y a deux émetteurs. Le but est de pouvoir commander depuis la voiture.

Pour d’autres personnes qui veulent entrer via la porte de garage, nous pouvons éventuellement prévoir un code à clavier. Un code peut être modifié de façon illimitée. C’est donc très pratique à utiliser.
La seule chose que nous devons encore faire pour achever l’installation, c’est la finition des panneaux fixes sur les côtés de la porte.

 


A l’intérieur est prévue une plaque anodisée, en phase avec la finition intérieure de la porte.

 


Dans cette plaque, ils insèrent le câble pour notre prise électrique, avant d’y coller une plaque d’utilisation réalisée sur meure.

Cette plaque d’isolation a ici une faible valeur thermique, étant donné que notre garage est ouvert d’un côté, mais elle permet bel et bien de fixer les panneaux latéraux de façon invisible.

 


Pour cela, une plaque multiplex hydrofuge est encore vissée contre l’isolation.

Celle-ci est pourvue d’une bande expansive sur le raccord avec la menuiserie, afin d’obtenir un ajustement parfaitement étanche au vent.

 


Pour terminer, le panneau de finition y est mastiqué.

 


Le placeur contrôle à fond que le panneau est bien aligné au reste de la porte.

 


Et ainsi la porte complète est prête et est joliment intégrée dans notre façade.

Les lattes de finition en bois de padouk choisies griseront encore, tout comme sur le reste de la maison, ce qui fait qu’elles n’exigent pas de traitement.

 

 


Homme 1
En principe la porte est sans entretien. Mais nous conseillons bel et bien de faire venir un professionnel tous les 4 à 5 ans pour contrôler les ressorts, contrôler à nouveau les branchements électriques et prévoir un réglage.

 

 


Nous avons fait exécuter ces travaux par des professionnels pour être certains d’un parfait résultat, ce qui fait que nous n’avons pas pu économiser.

Notre montant total économisé reste donc provisoirement bloqué sur 91.230 euros.

 

 

 

 


Dans l’émission suivante, nous posons le sol aux premier et second étages.

Du fait que nous avons une hauteur d’encastrement limitée, nous optons pour une chape coulée PU de 3 mm d’épaisseur.

Après les préparatifs nécessaires, le sol est construit couche par couche.

 


Vous voulez revoir Autoconstruction? Surfez sur www.dobbit.be!

 

 

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.