Regardez gratuitement et illimité

Inscrivez-vous

Eviter et traiter l'humidité avec Roger

L'humidité dans la maison est défigurante et mauvaise pour la santé, ce qui est une raison de plus pour la éviter à temps. Si vous vous trouvez déjà confronté à l'humidité, alors il existe heureusement un certain nombre de moyens de la combattre.

Transcription 

L'humidité dans la maison est un problème à prendre au sérieux - elle laisse des traces, mais à long terme, elle attire également les nuisibles et favorise les allergies et autres problèmes de santé. Raison de plus pour prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher l'humidité de s'immiscer dans la maison. Si vous avez déjà constaté des dégâts, il existe heureusement une méthode pour s'attaquer au problème de l'humidité à la maison. Nous y viendrons plus tard. Mais avant tout: que faire pour prévenir l'humidité dans la maison?


La prévention de l'humidité commence dès le gros œuvre. Un premier point important est la pose d'une barrière étanche pour empêcher l'humidité ascensionnelle et la condensation de s'infiltrer dans les creux des murs.


Pour une protection optimale contre l'humidité ascensionnelle, il est désormais possible d'appliquer un film flexible et imperméable autour de la barrière étanche.


Le positionnement correct des ancrages dans les murs creux compte aussi. Ces ancrages, aussi appelés crochets d'ancrage, relient les parois intérieures aux parois extérieures et traversent ainsi le creux. Ils doivent être correctement positionnés pour éviter que l'humidité ne puisse passer vers l'isolant ou vers le vantail intérieur. En effet, l'humidité parfois présente dans la cavité doit être évacuée vers l'extérieur. Le règlement stipule l'utilisation de 5 à 7 crochets par mètre carré. Ils traversent d'abord la paroi intérieure dans des chevilles qui passent dans l'isolant et sont ensuite repliés dans le joint de la paroi extérieure.
Il n'est pas surprenant que des problèmes d'humidité surviennent souvent dans les maisons plus anciennes, où la construction n'avait pas pris suffisamment compte le risque d'humidité ascensionnelle ou pénétrante. Par exemple, il n'y a pas toujours de barrière étanche, et l'humidité s'est souvent infiltrée facilement dans les murs creux vides. Si vous les faites isoler, il est préférable de s'assurer qu'ils ont d'abord été bien nettoyés. Sinon, le problème persistera.


Une façade extérieure qui absorbe l'humidité et qui s'abîme à force d'infiltrations d'humidité peut être traitée avec un produit d'imprégnation. Cela créera une couche protectrice transparente qui empêchera l'humidité de pénétrer dans le mur. Avant de commencer, il est toujours bon de s'assurer que le mur est en bon état, alors rechargez les joints si nécessaire et remplacez les briques cassées. Nettoyez et dégraissez ensuite la surface à l'aide d'un produit approprié dans un pulvérisateur. Appliquez ensuite le produit d'imprégnation. En imprégnant le mur, l'humidité est bloquée et la saleté adhère moins rapidement.
Pour obtenir une façade plus résistante à l'humidité, vous pouvez aussi la chauler. Cela signifie que vous pouvez appliquer un enduit à la chaux au pinceau. Ici aussi, vous devez d'abord effectuer les réparations si nécessaire. Pulvérisez ensuite un produit anti-mousse sur la façade. Ensuite, vous pouvez appliquer l'enduit à la chaux dessus. La couverture ainsi créée n'est pas tout à fait imperméable, mais protège mieux la façade des intempéries et donc aussi contre l'humidité.
En cas d'humidité pénétrante, vous pouvez bien entendu choisir de placer une nouvelle façade contre l'ancienne. Une solution que l'on recommande surtout si l'ancienne façade est très abîmée. Si votre façade n'est pas encore isolée, c'est le moment idéal. Vous pouvez la recouvrir de panneaux de polyuréthane que vous découpez sur mesure. Ces panneaux sont assez résistants à l'humidité. Vous pouvez ensuite fixer des bandes de pierre sur ces plaques. Avec un mortier adhésif. Dans une dernière étape, vous remplissez les joints. Et vous aurez une façade comme neuve.

Si vous préférez des panneaux, c'est aussi une option; dans ce cas, vissez d'abord un structure en lattes sur la façade pour y fixer les panneaux. En général, ils s'emboîtent avec le système de languette et de rainure. Pour les assembler, vous devez évidemment les découper. Tout cela demande un peu de réflexion, alors si vous voulez plus d'informations sur la façon de faire, vous trouverez des informations détaillées et des vidéos sur notre site Web.
Il y a donc plusieurs façons d'éviter l'humidité dans la façade, mais à l'intérieur aussi, il y a différentes choses à prendre en compte si vous voulez éviter les problèmes d'humidité. Tout d'abord, évitez les fuites dans votre système de tuyauterie. Donc, si vous posez vous-même vos canalisations, assurez-vous que les raccords soient correctement fixés. Pour les tuyaux en PVC sans joint, vous devrez utiliser de la colle, vérifiez donc que les pièces soient solidement fixées après durcissement. Les tuyaux en PVC avec un produit d'étanchéité n'ont pas besoin de colle, mais on conseille d'utiliser un spray de silicone ou un lubrifiant sanitaire pour que les pièces s'emboîtent bien et garantir l'étanchéité.

Avec un raccord fileté, c'est encore différent et vous pouvez utiliser une bande en nylon ou en téflon.


En plus de l'humidité pénétrante et de l'humidité provenant des fuites, la condensation est aussi un problème si elle ne s'évacue pas rapidement. Elle laisse apparaître des taches de moisissure sur vos murs intérieurs. La présence d'un pare-vapeur est un outil qui aide à prévenir ce phénomène. Il s'agit d'un film pare-vapeur qui protège de l'humidité l'isolant qui se trouve derrière lui, pour éviter qu'il moisisse. Vous pouvez facilement l'installer vous-même ; vous coupez les bandes aux dimensions voulues et vous les accrochez avec du ruban adhésif contre l’isolation. Veillez à ce que tous les raccords et fissures soient bien couverts d'adhésif et prévoyez des gaines spéciales aux endroits où vous comptez faire passer vos câbles dans le pare-vapeur, pour que l'air humide ne puisse pas passer à travers non plus. Comme la condensation se produit rapidement dans les ponts thermiques, par exemple sur les fenêtres, vous devez également veiller à bien couvrir les joints de ruban adhésif étanche à l'air et éventuellement placer des gaines d'angle spéciales pour que l'air froid ne puisse pas s'échapper par eux.
La ventilation est également importante, car elle évacue l'air pollué et humide et apporte de l'air frais dans la maison. Vous pouvez installer votre propre ventilation à l'aide d'un plan qui reprend tous les conduits. Reste ensuite à tout marquer, percer et découper. Mieux vaut confier les grands carottages dans les murs à un spécialiste.

Les tuyaux de et vers l'extérieur doivent être isolés, car cela contribue aussi à réduire les risques d'humidité.


Les conduits peuvent être découpés à l'aide d'un cutter. Vissez la grille d'arrivée d'air, par laquelle l'air frais arrivera, sur un élément réducteur pour ensuite la placer dans l'ouverture.

Poussez les bagues de serrages autour des conduits, jusqu'au bord. Serrez-les lorsque les extrémités de deux tuyaux sont bien l'une contre l'autre. C'est ainsi que vous assemblez des canalisations.

Guidez ensuite les conduits jusqu'au système de ventilation et vissez-les au mur.


Les conduits qui amènent l'air vers et depuis les pièces sont galvanisés et ajustés sur mesure à l'aide d'un système spécial.

Un silencieux entre l'appareil et le premier point de prise est placé entre les tubes, pour qu'on n'entende pas le bourdonnement de l'unité de ventilation dans les pièces. Si c'est une construction qui sera terminée plus tard, les vannes peuvent être installées pour être ensuite réglées par un professionnel, en même temps que la mise en service de la ventilation.
Lorsque vous effectuez tous vos travaux, gardez à l'esprit que le résultat doit soit être résistant à l'humidité, soit qu'il doit la repousser autant que possible. Si vous mettez du plâtre à l'intérieur, par exemple, n'oubliez pas que votre plâtre ne doit être appliqué qu'à partir de la barrière étanche. Les guides et les profilés d'angle sont donc tous placés au-dessus de ce point. Ceci empêchera l'humidité ascensionnelle de s'infiltrer plus tard dans votre plâtre.

Dans les pièces humides et pour les murs extérieurs, on n'utilisera pas un enduit à base de plâtre, mais plutôt un enduit à base de ciment. D'abord, on applique un mortier adhésif, grossièrement fini et qui doit bien sécher avant de fixer les profilés. Si vous voulez éviter les fissures, vous aurez peut-être besoin d'ajouter une gaze de renfort. Ce n'est qu'ensuite que vous appliquez l'enduit de ciment.
Pour les travaux dans les pièces très humides, vous devez inévitablement utiliser des produits spécifiques. Cela signifie que vous utilisez des panneaux à liant ciment si vous voulez commencer à carreler, par exemple, et des panneaux de plâtre verts si vous voulez peindre les murs. Si vous voulez poser du stratifié dans la cuisine ou la salle de bains, pensez aussi à choisir une variante résistante à l'humidité.
Voilà pour les conseils pour empêcher l'humidité de s'installer chez vous. Et s'il est déjà trop tard ? Dans la partie 2 de cette émission, nous vous expliquerons comment traiter l'humidité et ensuite préparer vos murs aux finitions.

Dans la première partie de cette compilation consacrée à la prévention et la lutte contre l’humidité, nous vous avons déjà fourni toute une série de conseils qui aideront à vous prévenir des infiltrations ainsi que des fuites de tuyaux et des effets de condensation. Dans cette seconde partie, nous verrons comment vous pouvez vous débarrasser de toute humidité déjà présente, et comment pouvoir à nouveau immédiatement plâtrer sur le mur.

Une méthode de contrôle pour l'humidité que vous pouvez utiliser en tant que bricoleur consiste à injecter les parois.


L'humidité dans la maison s’identifie clairement par la moisissure et la peinture qui s'écaille. Avec un humidimètre, vous pouvez vérifier s'il y a de l'humidité sur la surface du mur. Et si vous frappez au mur et que ça sonne creux, c'est que le plâtre s'enlève. C'est souvent aussi le signe d'un problème d'humidité. Si cela ne semble que creux au bas du mur, vous savez qu’il s’agit alors d’humidité ascensionnelle.

L’infiltration est également possible, mais elle serait alors répartie sur tout le mur. En cas d’infiltration, il est nécessaire d'imprégner le mur extérieur, de fournir une couche résistant à l'humidité ou d'installer un nouveau revêtement. C’est ce que nous avons déjà vu dans la première partie 1.

En cas d’humidité ascensionnelle, vous devrez injecter un gel hydrofuge dans le mur.
Dans un premier temps, vous retirez les plinthes du mur. Indiquez où le mur sonne creux et ajoutez environ un demi-mètre de marge. Jusqu'à cette hauteur, vous retirez le plâtre à l'aide d'un marteau perforateur. Opérez de haut en bas. Vous pouvez également commencer avec un marteau et un burin. Vous meulez les moulures d'angle sur un coin extérieur ou une fenêtre, ou les profilés d'arrêt sur une porte.

Ce que vous faites avec une meuleuse d'angle ou un outil multiple.

Pour vous assurer qu'il n'y ait aucune possibilité d’humidité ascensionnelle, vous devez vous assurer qu'il n'y aie certainement plus de plâtre entre le montant de la porte et l'emplacement des tuyaux. C’est que le plâtre pourrait absorber et transporter l'humidité à travers la barrière anti-humidité. Et vous subiriez à nouveau des taches d’humidité.
Ôtez les morceaux et la poussière, et apportez-les à la décheterie.

On doit alors forer.


Vous percez toujours dans un joint parce que le produit s'y répand mieux. Optez pour le joint inférieur ou celui juste au-dessus. Vous devez percer presque complètement le mur, installez du coup une longue mèche sur votre marteau perforateur. Après avoir percé tous les trous, nettoyez bien le tout et aspirez également la poussière hors des trous.
Si vous comptez appliquer du mortier, vaporisez d'abord un peu d'eau sur le mur; les vieilles briques n'absorberont plus par la suite l'humidité réservée au mortier et il adhérera mieux.
Il existe quelques systèmes de protection contre l'humidité que vous pouvez utiliser en tant que bricoleur. Et pour commencer, le placement d’entonnoirs, dans lesquels sont versés un liquide hydrofuge jusqu'à ce que le mur ne puisse plus en absorber. Sous l'influence du CO2, un tel liquide forme une couche de résine dans la paroi, à travers laquelle l’humidité ne peut plus passer.

Une autre option, également utilisée ici, consiste à injecter un gel dans le mur. Pour cela, vous pouvez acheter un kit de démarrage contenant le pistolet à injection et plusieurs cartouches contenant le gel. Si vous avez besoin de plus de gel, vous pouvez commander des cartouches supplémentaires.

Placez une cartouche dans le pistolet et coupez-la pour l’ouvrir dans deux direction. Placez ensuite la buse et pompez jusqu'à ce qu'un peu de produit en sorte.


Remplissez toutes les ouvertures. Si un cartouche est vide, remplacez-la. Poursuivez. Votre mure est maintenant traité contre l’humidité.

Puisque vous ne pouvez plus appliquer du plâtre directement sur le mur traité, une barrière doit tout d'abord être ajoutée.


Il existe différentes options pour recouvrir la surface d’un mur traité. La première consiste à utiliser une membrane que vous fixez au mur avec du mortier adhésif. Une telle membrane empêchera les sels encore présents dans le mur de pénétrer dans le nouvel enduit.

Vous n’avez pas non plus besoin d’attendre que le gel injecté soit sec. Une membrane est une bonne option si le mur dispose déjà d’un creux, de sorte que de l’éventuelle humidité puisse encore être évacuée.

Choisissez une colle pour carrelage Flex qui peut être utilisé en intérieur et en extérieur. Vous l'appliquez à la truelle. Dès que vous avez suffisamment recouvert le mur, placez un morceau de membrane sur mesure. Appuyez bien et étalez le mortier derrière avec vos mains. De cette façon, il sera également plus plat pour plâtrer.

Appliquez ensuite à nouveau du mortier pour la seconde bande et laissez la deuxième bande chevaucher légèrement la première. Scellez les jointures entre elles avec du ruban adhésif. Travaillez toujours de l'intérieur vers l’extérieur. Utilisez la truelle pour étaler le mortier bombé afin que les côtés adhèrent bien.
24 heures après application de cette membrane, vous pouvez alors commencer à plâtrer le mur. N'oubliez pas de laisser de la place sur le sol, comme nous l'avons déjà mentionné dans la première partie. De cette façon, le plâtre ne pourra pas absorber l'humidité issue du sol. Recouvrez ensuite plus tard l’ouverture avec une plinthe.
Une autre possibilité pour vous permettre de replâtrer rapidement après un traitement contre l'humidité consiste à recouvrir le mur d'un film à bulles. L'avantage de cette technique c’est que vous créez une petite cavité d'air à travers ce film, ce qui permet à toute l’humidité présente dans le mur de facilement s’évacuer. Donc, si le mur n'a pas de cavité, c'est la méthode idéale.

Eliminez tout d’abord les parties saillantes du mur. Coupez-les avec un marteau et un burin. Les interrupteurs et autres éléments électroniques sont également retirés.
Placez un profilé de ventilation en bas et en haut qui correspond au film. Faites-le à quelques centimètres du sol. Vous coupez le profilé sur mesure à l'aide d'une scie à métaux ou d'une meuleuse d'angle. Ensuite, fixez-le avec des chevilles à clou. Utilisez toujours du plastique et pas de métal, car celui-ci rouillerait.
Mesurez ensuite où vous devriez couper le film à bulles; conservez un peu de marge. Ensuite, pré-percez et fixez le film au mur avec des bouchons en plastique. Commencez par le centre et travaillez vers l'extérieur. Plus le mur est erratique, plus le nombre de chevilles à insérer sera important pour que le film s'ajuste bien au mur.
La deuxième bande de film à bulles chevauche la première. Pressez les boutons ensemble. Vous devez couvrir les pièces sans texture.

Couper en bas le film sur mesure. Si vous devez découper des ouvertures, il est plus facile de le faire lorsque le film entier est suspendu. N'oubliez pas non plus de réaliser des ouvertures pour les prises, les commandes ou les interrupteurs.
Le film à bulles permet à l'air de continuer à circuler, permettant ainsi au mur de sécher même lorsqu'il est déjà renforcé. Vous pouvez ensuite commencer à plâtrer ou appliquer du plâtre de collage. Vous pouvez également placer un panneau de carton-plâtre.

Vous trouverez plus d'informations et de vidéos sur le renforcement d'un mur sur www.dobbit.be.
Si le problème d'humidité persiste après ces traitements ou s'il prend des proportions trop importantes, il est alors temps de faire analyser le problème par un professionnel qui saura également vous proposer une solution adaptée.

 


Si vous souhaitez recevoir régulièrement des conseils sur les bricolages à effectuer dans ou autour de la maison, ainsi que davantage d'informations sur la construction et l’habitation, inscrivez-vous au magazine en ligne gratuit et recevez toutes ces informations directement dans votre boite mail. Vous serez ainsi toujours notifié des épisodes les plus récents.

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.