Regardez gratuitement et illimité

Inscrivez-vous

Construire un escalier avec Roger

Rénover ou construire un escalier, Roger nous l’a déjà montré à plusieurs reprises. C'est pourquoi, dans cette compilation, nous redécouvrons les différentes possibilités pour le faire chez soi, à la maison. Tout d'abord, nous vous montrons comment rénover un escalier existant. Ensuite, nous construisons un tout nouvel escalier, aussi bien en béton qu’en bois. Et puis évidemment certaines idées d'escaliers plus petits, tel qu’un escabeau ou un escalier pliant, ne pouvaient pas manquer à l’appel. Vous pouvez suivre tout cela dans ce vidéo.

Transcription 

Rénover ou construire un escalier, Roger nous l’a déjà montré à plusieurs reprises. C'est pourquoi, dans cette compilation, nous redécouvrons les différentes possibilités pour le faire chez soi, à la maison. Tout d'abord, nous vous montrons comment rénover un escalier existant. Ensuite, nous construisons un tout nouvel escalier, aussi bien en béton qu’en bois. Et puis évidemment certaines idées d'escaliers plus petits, tel qu’un escabeau ou un escalier pliant, ne pouvaient pas manquer à l’appel. Vous pouvez suivre tout cela dans cet épisode.

Pour un escalier en bois légèrement usé, vous pourriez simplement peindre. Mais si sa rigidité est également affectée, une peinture ne suffira pas. Une solution consiste à couvrir les escaliers avec un recouvrement de marches. Pour cela, vous devez d’abord prendre les mesures et commander des recouvrements de marches un peu plus larges et qui ont le bon giron, donc la même profondeur que les marches.

Retirez ensuite les lattes au bas de chaque marche. Réalisez une incision sur les côtés et retirez la latte avec un burin. Avec quelques coups et un peu d’effort, vous les libérez.

Vous découpez sur mesure la barre du limon, cette partie latérale contre laquelle les marches sont posées. Ensuite, vous la fixez avec de la colle polymère. Puis clouez encore la latte. Assurez-vous qu'elle soit bien alignée avec l'intérieur du limon.

Vous pourrez ultérieurement attribuer une nouvelle couleur aux limons et aux lattes afin qu'ils s'intègrent bien à votre nouvel escalier. Dans ce cas, poncez toutes les parties que vous comptez peindre. Ensuite, nettoyez la poussière des surfaces. Vous pouvez enduire le limon intérieur que vous pouvez peindre aussi bien que le reste. Collez du ruban sur les parties que vous n'allez pas peindre, puis appliquez un primer. Les coins sont réalisés au pinceau et les plus grandes surfaces avec un rouleau à peinture.

Une fois la couche d'apprêt sèche, vous pouvez remplir les trous. Vous distinguez maintenant très bien les irrégularités. Appliquez ensuite une ligne de mastic acrylique sur tous les joints entre le mur et les escaliers. Retirez le surplus de coulis avec une spatule. Vous pouvez déjà appliquer une première couche de peinture sur les limons. Après séchage, appliquez une deuxième couche.

Mesurez les étapes après la numérotation. Vous mesurez la longueur à l'avant et à l'arrière de la marche pour voir si elle reste la même. Si ce n'est pas le cas, notez la plus petite mesure. Pour être sûr, vous mesurez également la profondeur plusieurs fois à une distance différente.

Après avoir mesuré chaque marche, notez immédiatement le nombre et les dimensions au verso du nouveau revêtement de la marche.

Pour les formes plus difficiles, comme un escalier en colimaçon ou comme ici pour la marche la plus inférieure, vous fabriquez un modèle en carton. Vous le découpez à la même taille que l'ancienne marche et indiquez sa forme sur le revêtement de la marche.

Vous pouvez à présent découper les marches sur mesure. Utilisez une scie circulaire pour la longueur et une scie à onglet pour la largeur. Lorsque vous réduisez la largeur, vérifiez d’abord si l’un des côtés est endommagé. Si tel est le cas, c’est là que vous allez bien sûr raccourcir la marche. Mettez-la à sa place pour vérifier si ça vous va. Si cela ne réussit pas immédiatement, vous ne devez pas nécessairement couper. Il suffit d’utiliser la ponceuse pour aller à l’endroit où la planche pose problème.

Ne collez pas encore les marches, mais réalisez d’abord les contremarches sur mesure. Pour ce faire, passez au-dessus de la contre-marche que vous souhaitez mesurer. Vous pouvez mesurer la hauteur à l'aide d'une planche. Mesurez au bas de votre ancienne marche. Ecrivez le numéro de la marche ci-dessous et les mesures sur la nouvelle contre-marche. Puis découpez sur mesure.

Avant de commencer à coller, vous retirez tout des escaliers. Disposez les pièces dans le bon ordre afin que vous ne vous trompiez pas lors du collage. Ensuite, commencez par appliquer des points de colle polymère sur l’ancienne marche inférieure. Mettez en également sur le nez de la nouvelle marche pour qu'elle adhère bien. Vous pouvez utiliser beaucoup de colle polymère, environ un tube sur trois marches - Vous éviterez ainsi un son creux lorsque vous marchez dessus.

Collez aussi immédiatement les contremarches. Vous appliquez la colle sur le dos, donc le côté sur lequel vous avez écrit. Si vous remarquez quelques défauts, déplacez ce côté vers le haut pour obtenir le meilleur résultat.

Un escalier se pose de bas en haut et vous devrez éventuellement marcher sur les marches déjà placées. Veillez à ne pas les déplacer et à répartir votre poids autant que possible. Avant de progresser, attendez bien que la colle ait bien durcie.

Premièrement, pré-percez avec un petit diamètre pour vous empêcher de percer de biais. Continuez ensuite avec une perceuse ayant le même diamètre que votre bouchon. Aspirer la poussière du trou de forage et insérer le bouchon. Avant de suspendre la balustrade, vous devez d'abord épousseter. Vissez ensuite la main courante dans le mur.

Enfin vous allez calfeutrer. Commencez par nettoyer les marches. Ensuite, appliquez une ligne du mastic le long de tous les joints. Travailler d'un coin intérieur vers le centre. Vous otez l’excédant avec une spatule pour mastic.

Une fois le mastic séché, votre escalier est achevé et vous pouvez l’utiliser. Si vous souhaitez plutôt installer un tout nouvel escalier quelque part, vous pouvez le couler dans du béton, puis l’achever plus tard avec un matériau de votre choix.


La construction d'un escalier en béton est peut-être un peu moins évidente, faites appel à un entrepreneur si nécessaire pour être sûr d'utiliser le bon type de béton et que le coffrage supporte suffisamment.

Une fois les anciens escaliers supprimés, vous commencez à dessiner les nouveaux. Pour ce faire, vous devez avoir un certain nombre de dimensions: la hauteur de l'escalier (c'est-à-dire la distance entre les étages inférieur et supérieur) et la «chute» (c'est-à-dire la distance horizontale que prendra votre escalier). Pour pouvoir déterminer ces dimensions, marquez d'abord le niveau du sol sur le mur adjacent. Vous indiquez ceci sur tout le mur avec un grand niveau à bulle. A partir de cette ligne, vous mesurez maintenant perpendiculairement depuis le niveau au sol jusqu’au premier étage. Vous connaissez à présent la hauteur de votre escalier.

La distance entre cette perpendiculaire et le début du mur correspond à la "chute" de l'escalier, à savoir la dimension horizontale. Pour pouvoir dessiner les escaliers, vous devez en connaître les dimensions. Lors du calcul, prenez en compte un certain nombre de conditions. Pour commencer, le giron, la distance horizontale entre deux marches, doit être compris entre 22 et 29 centimètres. Divisez la distance de la chute par un nombre compris entre 22 et 29 cm. Vous pourrez déterminer le nombre exact de marches. Il faut aussi que la contremarche se situe entre 17 et 19 cm. Si vos vos escaliers disposent d’un angle confortable compris entre 30 et 40 degrés, ainsi que d’un nombre correct de marches, la contremarche devrait également être bonne. Si vous rencontrez des difficultés pour déterminer ces mesures, utilisez un outil d’aide en ligne qui les calculera à votre place. Vous pouvez également vérifier avec une formule classique pour escaliers si le rapport entre le giron et la contremarche est correct. Calculez pour cela deux fois la contremarche + 1x le giron. Le résultat doit être compris entre 57 et 63 pour obtenir un escalier confortable à utiliser.

Dans l'étape suivante, dessinez les marches sur le mur. Tenez compte du revêtement, sinon l’escalier pourraient ne pas être bien relié au premier étage. Ici par exemple, on va rajouter de la pierre naturelle, du coup l'escalier est dessiné 5 centimètres plus bas pour atteindre le haut plus joliment. Pour dessiner les escaliers, il existe un outil avec un angle droit parfait sur lequel vous indiquez la taille de la contremarche et du giron, et dans lequel un niveau à bulle est intégré. Vous tracez alors les marches pas à pas vers le haut. Si votre calcul était bon, vous arriverez sans erreur au sommet. Marquez aussi le mur opposé. Vous saurez ainsi où forer.

Vous allez maintenant placer le coffrage et le renforcement.

Commencez par le début de votre escalier. Vous faites cela en plaçant une planche au bas entre les deux murs. Il doit s'intégrer parfaitement. Le coffrage indiquera la marche inférieure et devra également être à la bonne hauteur. Fixez quelques planches sur les côtés avec lesquelles vous pouvez l'ancrer dans le mur. Lors du montage, vérifiez à la fois horizontalement et verticalement avec le niveau à bulle. Vous fixez ensuite le coffrage avec des chevilles à clouer et des T-serres joints. Etant donné que la planche inférieure devra pouvoir supporter le poids de tout ce qui précède, elle doit être suffisamment soutenue. Une planche et des poutres et des supports supplémentaires aideront à tout fixer fermement.

Ensuite, c'est au tour du bas du coffrage. Il doit y avoir une fente dans les deux murs sous les marches dessinées. On peut y mettre le renfort. De la sorte, le béton, l'armature et donc aussi les escaliers seront bien ancrés au mur.

Pour la position de cette fente, vous prenez en compte l'épaisseur de construction de l'escalier. Le renforcement sera approximativement à mi-chemin. Vous devez également tenir compte de l'épaisseur des poutres servant de support lors du placement de la plaque inférieure, qui est parallèle aux fentes. En effectuant toutes les mesures, vous savez où les placer.

Vous pouvez réaliser les montants verticaux sur mesure en fonction de la pente correcte afin que tout soit soutenu à la hauteur et à l'angle adéquat. À distance régulière, vous prévoyez également des poutres de support horizontales pour le bas. La plaque de base par exemple ne pourra pas s'affaisser en raison du poids du béton. Vous pouvez les fixer avec un cloueur.

Installez dejà le plus grand treillis de l’armature, tant que vous pouvez encore l'ajouter.

Pour les marches, vous devez toujours disposer d'un coffrage numéroté afin de respecter le bon ordre. Le coffrage arrêtera le béton à la contremarche. Les panneaux latéraux servent à la fixation au mur et sont également adaptés à la taille du giron. Fixez-les avec une cheville à clouer. Il est parfois également nécessaire de corriger, car les planches doivent non seulement s’assembler verticalement aux marches dessinées, mais doit également correspondre à la hauteur de marche marquée d'en bas.

Lorsque vous êtes à mi-chemin, vous terminez d'abord le renforcement. La plus grande partie est déjà installée, mais il faut ajouter plusieurs extensions supplémentaires. Il est important que vous prévoyiez des entretoises pour cela. Ils veillent à ce qu'il y ait au moins 2 centimètres entre le treillis et la plaque de base. De cette façon, le béton peut bien couler sous le treillis, vous obtenez la résistance nécessaire et vous évitez les taches de rouille au plafond.

Fixez les entretoises au bas de l'armature. Attachez-les avec des fils d’attache et un lieur. Vous devez également installer suffisamment d'entretoises sous le treillis déjà placé pour que l'armature ne s'affaisse pas et ne touche donc pas la plaque inférieure.

Enfin, vous devez encore tout ancrer dans le bâtiment lui-même. Cela se fait avec des barres supplémentaires, à la fois dans les fentes et au sommet. Pour ce faire, commencez par réaliser des évidements avec le diamètre approprié. La fixation elle-même se fait ensuite avec une résine de scellement. Tournez les barreaux dans les trous et laissez le tout bien sécher. En attendant, vous pouvez également fixer le dernier coffrage d’escalier.

Les barres peuvent maintenant être pliées, de sorte que vous pouvez les attacher aux treillis de renforcement avec du fil d’attache. L'escalier est maintenant bien attaché au bâtiment.

Placez les barres dans les fentes et attachez-les solidement aux treillis de renforcement. Vous faites cela des deux côtés de chaque marche. Vous pouvez à présent remplir le coffrage avec du béton. Ajoutez du béton ayant la consistance adéquate; si nécessaire, consultez un architecte ou un entrepreneur. Nous utilisons ici un béton riche et sec que vous mélangez sur chantier avec de l’eau. Il ne devrait pas être trop liquide, sinon il s’échapperait du coffrage. Si votre coffrage est plus ou moins plein, pointez-le avec une pelle pour éliminer une partie des bulles d'air.

Puis remplissez à nouveau. Pendant la coulée, faites vibrer le coffrage régulièrement avec un marteau en caoutchouc. De cette façon, vous compactez encore plus les masses, ce qui profite va renforcer sa solidité.

Pour éviter que le béton ne s'enfonce de trop et que la marche inférieure ne soit trop pleine, attendez quelques marches avant de continuer. De cette façon, le mortier sèche déjà un peu et il s’écoulera moins vite. De plus, n'oubliez pas de tapoter de temps en temps sur le bas du coffrage pour que le béton coule bien sous l'armature et jusqu'à la plaque de fond.

Pour les marches supérieures, vous pouvez transporter le béton dans un seau en caoutchouc, avec lequel vous pouvez facilement remplir le coffrage. C'est un travail intensif, alors faites-le de préférence à deux personnes. Pressez bien le béton sur le dessus avec une truelle de maçon et achevez doucement.

Lorsque vous êtes satisfait du résultat et que vous avez soigneusement terminé les marches, le processus de séchage peut commencer.

Nous verrons dans la deuxième partie de cet épisode comment continuer.

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.