Regardez gratuitement et illimité

Inscrivez-vous

Choisissez les bons plaques

En bricolant, vous utiliserez souvent des panneaux. Quels sont les types disponibles et quand peut-on les utiliser? En général, il y en a 6 types:

Transcription 

En bricolant, vous utiliserez souvent des panneaux. Quels sont les types disponibles et quand peut-on les utiliser? Dr. Matos fait le point pour vous.

Les panneaux d’aggloméré sont des panneaux bon marché composés de résidus de bois comme de la sciure et des copeaux de bois. Les copeaux ont une certaine dimension et proviennent surtout de scieries. D’autres plantes ligneuses comme la paille peuvent aussi être intégrées dans le panneau de fibres. Les fibres sont mélangées avec un liant comme de la résine et comprimées en panneaux au moyen de chaleur. Les extérieurs du panneau sont souvent finis avec des fibres plus fines poncées en une surface lisse. Sur les chants, on voit encore les fibres plus grosses. Ces panneaux sont principalement utilisés pour fabriquer des meubles comme des armoires et des tables.


Les panneaux d’aggloméré ont tendance à éclater. Lors du vissage, il faut toujours pré-forer. Les bords sont particulièrement sensibles. En vissant, le panneau se fendra rapidement à cet endroit. Cela générera non seulement une fissure mais en outre, la vis n’aura plus de prise dans le bois. Avec ce type de panneaux, la possibilité de correction est donc limitée.


Il y a bien sûr le panneau d’aggloméré de base, disponible en différents formats et épaisseurs. Puis, il y a aussi une variante verte, résistant à l’humidité et une variante rouge ralentissant la propagation des flammes. Tous sont disponibles avec une languette et une rainure pour un montage aisé.
L’aggloméré est toutefois généralement intégré entre deux couches, souvent du mélaminé. Il peut être obtenu avec un look bois mais aussi en une couleur blanche classique ou avec une finition en aluminium. Outre une finition en mélaminé, des panneaux d’aggloméré sont disponibles avec une finition en HPL ou high pressure laminate. Ici aussi, il y a, outre le blanc classique, toute une palette de finitions différentes. Une couche supérieure en placage est, enfin, possible. Il s’agit de bois scié à une épaisseur vraiment minimale.


Un panneau d’aggloméré n’est pas le panneau le plus facile à peindre. La structure grossière des fibres reste visible et à cause de cette structure, votre peinture aura aussi plus vite l’air sale. Peindre un tel panneau est toutefois tout à fait possible à condition, comme toujours, d’utiliser un apprêt adéquat. Un panneau d’aggloméré doté d’une couche supérieure donnera bien sûr un meilleur résultat de peinture.


Le panneau MDF ou Medium-density fibreboard est constitué de bois broyé très finement en un genre de laine. Celle-ci est mélangée avec une colle à base de résine synthétique et comprimée en un panneau. En raison de ce processus de production, ces panneaux ont une densité nettement plus élevée que les panneaux d’aggloméré et sont plus durables et moins cassants. En cas de charge prolongée, le MDF risque de présenter une déformation permanente.

 


Les extérieurs des panneaux sont poncés très finement en guise de finition. Les chants sont un peu plus grossiers et il vaut mieux les poncer encore un peu pour une finition lisse.

 


Les panneaux de 18 millimètres d’épaisseur sont les plus utilisés mais il existe, comme pour les autres types de panneaux, un large éventail de dimensions. Les panneaux ont énormément de possibilités d’application, du mobilier à l’agencement intérieur.
 
En raison de la structure plus fine, le panneau MDF se travaille plus facilement que la plupart des autres panneaux. Ici aussi, il vaut mieux pré-forer et rester à l’écart du bord. En forant trop près du bord, votre bois se fendra en effet. Comme le panneau a une densité plus élevée, votre tête de vis ne se noiera pas d’elle-même dans le bois et dans ce cas, il faut pré-forer avec une fraise conique.

 


Grâce à sa structure, le panneau de MDF convient particulièrement bien pour le fraisage de rainures ou de bords. Lors de l’usinage, les fibres se détacheront un peu et vous devez donc poncer pour obtenir une finition parfaite. La colle peut aussi entraîner l’usure plus rapide de votre matériel de travail. Cette colle ou plutôt cette résine synthétique peut être toxique. Il est donc encore plus important ici de vous protéger avec un masque à poussière pendant le ponçage.
 
Il existe différents types de panneaux MDF, souvent destinés à une application spécifique. Il y a ainsi par exemple du MDF vert, résistant à l’humidité. Des pigments de couleur peuvent aussi être ajoutés au MDF de manière à obtenir un panneau coloré, ici un panneau noir. Il existe des panneaux de MDF pré-laqués déjà dotés d’une première couche de base et exigeant donc moins de finition. Le MDF peut lui aussi être obtenu avec une couche supérieure par exemple en placage de différentes essences de bois ou en HPL.
 
Un panneau de MDF sera toujours doté d’une couche de peinture ou de vernis sur tous les côtés du panneau. Ici aussi, la structure du MDF constitue un avantage. Grâce aux fines fibres, vous obtenez un résultat bien uniforme à condition d’utiliser un apprêt adéquat et d’avoir suffisamment poncé.


Le hardboard ou panneau de fibres dur est à nouveau constitué de fibres de bois. Celles-ci sont mouillées et comprimées à une température élevée sur un tamis qui confère au panneau sa structure. Parfois, une colle à base de résine synthétique y est ajoutée. Souvent, ce panneau est encore huilé et chauffé pour accroître sa résistance à l’humidité.

 


Le hardboard est généralement utilisé comme dos dans des armoires et fait à la base 3,2 millimètres d’épaisseur. Ce panneau est disponible en une finition bois ou colorée.


Les panneaux de triplex et de multiplex sont constitués de fines couches de placage collées entre elles sous haute pression et haute température. Les couches sont superposées transversalement et à chaque fois en un nombre impair. Cela doit éviter la déformation du bois lorsque les fibres de bois se rétractent. Grâce à sa construction, ce panneau est plus stable que le bois et le MDF. Il est également nettement plus léger et plus robuste que ces derniers. Il constitue donc le meilleur choix en cas de charge importante.

 


En raison de ses propriétés, le panneau de multiplex est non seulement utilisé à des fins décoratives mais également pour la construction, par exemple comme coffrage.
 
Le multiplex est un matériau très solide et son usinage n’est guère problématique. Ici aussi, vous pré-forez évidemment mais visser sur le bord d’un panneau ne posera pas de problèmes. La vis n’entrera pas d’elle-même dans votre panneau et vous n’abîmerez pas non plus votre panneau en retirant la vis. Lors du perçage de ce panneau, vous aurez peu d’éclats mais passer à travers le matériau demande un peu plus d’efforts.


Les panneaux de multiplex existent en différentes dimensions et essences de bois comme le bouleau ou le chêne. Le bois choisi dépend de l’application. Ici, le panneau de multiplex destiné à des applications décoratives sera composé de couches plus fines de placage avec un chant bien fini tandis que les panneaux pour la construction présenteront une structure bien plus grossière.

 


Outre le multiplex, il y a aussi du triplex composé de trois couches tandis que le multiplex compte plus de trois couches.

 


Le panneau de multiplex peut également être doté de couches supérieures adaptées. Il existe ainsi du bétonplex. Ici, le multiplex est doté d’une couche d’époxy pour être étanche. Ces panneaux sont surtout utilisés comme coffrage pour le béton.


Le multiplex est facile à peindre. Les panneaux ont une structure fine et forment un tout, ce qui garantit une finition uniforme.


Le panneau OSB ou oriented strand board est constitué de différentes couches de lamelles de bois d’une certaine forme et épaisseur, comprimées les unes contre les autres à l’aide de colle. Les lamelles à l’extérieur sont placées dans le sens de la longueur tandis qu’à l’intérieur du panneau, elles sont placées en travers ou au hasard.

 


Par la suite, les panneaux sont encore poncés et ils sont souvent dotés d’une couche de vernis.

 


Le panneau OSB est utilisé comme matériau de construction et ce, pour des applications intérieures comme extérieures. Pour cette raison, la plupart des panneaux sont dotés d’une rainure et d’une languette. Le panneau OSB est aussi utilisé de plus en plus souvent pour des applications décoratives.


Le panneau OSB est un matériau solide, qui ne se fend donc pas vite lors du vissage. Il est toutefois conseillé de pré-forer. Le bois peut, en revanche, éclater rapidement, ce qui complique le fraisage ou le perçage.


L’OSB est scindé en quatre classes différentes. Les OSB 2 et 3 sont les plus courants. L’OSB 2 peut être utilisé à des fins de construction à l’intérieur tandis que l’OSB 3 peut être utilisé à l’intérieur comme à l’extérieur.


Lorsqu’on peint un panneau OSB, la structure reste toujours visible et il est compliqué de couvrir le panneau complètement. C’est pourquoi l’OSB est généralement doté d’un vernis incolore.


Les panneaux lamellés sont des panneaux en bois massif. Ils sont constitués de bandes de bois collées entre elles. Les bandes sont tournées en alternance de manière à avoir une structure de nervure opposée afin d’éviter toute déformation.

 


Les panneaux standard font, comme la plupart des panneaux, 18 millimètres d’épaisseur et ont une largeur maximale de 60 centimètres. Mais des formats différents sont disponibles ici aussi. Les panneaux lamellés se déclinent en différentes essences de bois. Les plus courantes sont le pin et le chêne.

 
Ces panneaux sont surtout utilisés pour la fabrication de meubles et de plans de travail.


Les panneaux lamellés sont massifs, ce qui signifie qu’ils n’éclateront ou ne se fendront pas vite. Ils permettent donc un travail assez précis.


Les panneaux peuvent être dotés de lasure, de peinture ou de vernis. Vous pouvez choisir ici de garder la structure du bois visible.


Différents matériaux de construction et de décoration sont constitués de panneaux. Un exemple est le stratifié. Ici, un noyau en MDF est doté d’une sous-couche en plastique et d’une couche supérieure imprimée. Souvent, une variante du MDF, le HDF ou high-density fibreboard, est utilisée. Elle a une densité plus élevée.


Une porte constitue aussi un bon exemple de l’utilisation de panneaux. Ici, du carton est collé dans une structure alvéolaire entre deux panneaux de fibres.

 

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.