Regardez gratuitement et illimité

Inscrivez-vous

Autoconstruction - épisode 10

Placer des colonnes et des poutres - Ep.10 - Les colonnes du carport sont placées: comment assure-t-on l'armature? Il faut ensuite les coffrer et couler le béton. Nous faisons tout ce travail nous-mêmes. Nous décoffrons également les chevêtres en béton. Puis, les poutres en acier sont mises en place et nous pouvons démolir une partie de l'ancienne maison. Bart montre comment réunir le nouveau et l'ancien: en soudant. L'acier doit aussi être peint. Le coin où l'ancien et le nouveau se rejoignent exige une colonne supplémentaire en béton résistant au retrait. Comme le béton n'a pas encore sa résistance à la compression, nous devons étayer.

Transcription 

00:23
Dans le précédent épisode, nous avons maçonner la base isolante de la nouvelle extension. Nous avons aussi posé la feuille de dpc. Les bricoleurs peuvent épargner pas mal d'heures de travail en aidant l'entrepreneur. C'est ainsi que nous avons vite avancé avec le travail de maçonnerie.


Teller
Dans cet épisode, nous avons à nouveau travaillé 50 heures avec l'entrepreneur. A 40 euros de l'heure, cela nous a permis à nouveau d'épargner 2.000 euros.


[Présentation]
01:09
Vous pouvez réaliser vous-mêmes l'armature des colonnes. Il vaut mieux faire la préparation à l'avance. Nous mettons les barres d'armatures à plat et nous mettons tous les 15 cm, des supports en fer pour relier les barres ensemble.


01:25
Ensuite nous les assemblons ensemble avec du fil de fer et une pince à couper.


01:36
Nous aurons ainsi une armature carrée pour les colonnes en béton.


01:45
Nous glissons maintenant l'armature sur les broches qui sortent su sol. Ainsi elle sera solidement droite. Les entretoises en plastique doivent être maintenues à distance suffisante entre le fer et le coffrage, afin que le fer soit bien dans le béton et qu'il ne puisse pas rouiller.


02:04
Nous réalisons le coffrage avec des planches de multiplex. Pour travailler plus facilement, nous devons scier les planches en deux moitiés, ainsi nous n'aurons pas de perte et nous pourrons encore réutiliser les planches.


02:19
Nous travaillons avec une poutre; ainsi tout reste bien droit. Lors du mesurage, il faut évidemment tenir compte de la largeur de la scie circulaire. La poutre a précisément la même largeur que la colonne que nous allons couler.


02:39
Nous fixons d'abord les vis de manière momentanée.


02:44
Nous voyons que la poutre a la même largeur qu'une pierre de construction rapide, donc que le mur et cela va aussi devoir devenir la largeur de la colonne.


02:50
Ainsi nous pouvons fixer les planches dans un coin droit, et nous pouvons continuer à visser.


02:57
Avec les planches de chaque côté de la poutre, nous obtenons une sorte de retrait qui s'adapte autour de l'armature.


03:03
Ensuite, c'est une question de mettre le coffrage droit et de le glisser au-dessus de l'armature.


03:24
Nous veillons à ce que le coffrage soit bien dans le crochet.


03:27
Nous vissons le coffrage dans le mur avec des chevilles à clous, ainsi elles ne pourront plus s'incliner vers l'arrière.


03:58
Par la pression du béton, les planches pourraient s'arrondir, ou s'ouvrir, c'est pourquoi nous mettons tous les 30 cm des attaches autour des poutres.


04:15
Pour éviter que le béton ne s'échappe par en-dessous du coffrage, nous refermons les petits trous et les petites ouvertures avec un peu de mousse d'expansion.


04:27
Nous faisons nous-mêmes le béton pour les colonnes. La composition pour les colonnes diffère du mélange classique parce que nous devons avoir un mélange beaucoup plus fin. C'est dû au fait que le coffrage vient plus près de l'armature et que nous voulons être certain que le béton viendra bien partout contre le fer.


04:50
Le mélange pour les colonnes est composé d'un sac de graviers de rivière, de deux sacs de sable, et de deux sacs de ciment et d'un peu d'eau.


04:59
Laisser le moulin tourner pendant que vous mélangez.


05:00
Pour la solidité des colonnes, nous utilisons du gravier fin de rivière, par exemple de 7 à 14, parce qu'il est plus résistant que le gravier calcaire poreux.


05:12
Faire du béton, le mettre dans des cuvettes et le verser dans le coffrage est un travail manuel et donc idéal pour un travail de bricoleur.


05:32
Pour bien faire descendre le béton le long de l'armature et pour éviter que des bulles d'air ne se forment, il faut bien taper contre le coffrage avec un marteau. Ainsi l'air peut circuler vers le haut et le béton devient une masse solide.


[Présentation]
06:04
Après quelques jours, nous pouvons déjà commencer à décoffrer, mais le béton ne deviendra vraiment dur qu'après 28 jours.


06:13
Après le décoffrage, on voit que les colonnes sont bien similaires au mur. Le béton est bien réparti partout et l'armature n'est visible nulle part.


06:20
Là où nous ne plaçons pas de colonne pour les poutres, nous avons prévu un coffrage en béton du mur. Les briques ne sont en effet pas suffisamment fortes pour soutenir les poutres, tandis que le béton l'est.


06:38
Pour le coffrage en béton, on fait d'abord un renfoncement dans la maçonnerie. Ce renfoncement est coffré et doté d'une armature. Il est ensuite rempli de béton.


06:53
Pour soulever les poutres et les mettre en place, il est préférable de louer deux petits élévateurs pour bricoleurs.


07:02
Les poutres sont amenées avec la grue de chantier et sont ensuite glissées doucement avec les élévateurs jusqu'à leur place.


07:11
Vous pouvez régler les élévateurs manuellement à la hauteur souhaitée et on peut aussi les déplacer grâce à leurs petites roues.


07:23
Nous manoeuvrons avec précaution la poutre pour la mettre à sa place dans l'ouverture du mur.


07:29
Pour le moment nous la déposons sur les entretoises. Nous devons encore verser du béton pour le coffrage mural.


07:35
Et ici, ce béton doit encore d'abord durcir.


07:38
Cette poutre sera la liaison entre la nouvelle extension et l'habitation existante.

Nous allons aider l'entrepreneur, mais nous allons surtout bien nous laisser guider pour ce travail de construction.


07:53
Au-dessus des portes viendront de plus petites poutres.


07:57
Avant de soulever les poutres en acier avec les élévateurs, nous allons d'abord bien fixer les entretoises.


08:03
Lorsque tout est bien fixé, nous laissons descendre l'élévateur…


08:08
La façade avant de l'habitation existante doit être démolie, comme on le voit ici.

La pression du bâtiment repose complètement sur le mur extérieur qui va partir, pour cela, nous devons complètement soutenir ce côté. Nous faisons cela à 40 centimètres du mur extérieur.


08:23
Nous plaçons d'abord les pieds pour fixer les entretoises, ainsi elles sont bien stables.


08:38
Sur les entretoises, nous plaçons un creuset en U et dans ces creusets en U, nous posons alors une poutre.


08:56
Vous pouvez ensuite tourner les entretoises vers le haut jusqu'à la poutre contre le plafond et ainsi la pression du bâtiment peut être supportée.


09:10
Les poutres sont ainsi soutenues de manière complémentaire avec les entretoises qui seront clouées dessus, pour qu'elles ne puissent plus glisser.


09:28
Le bâtiment existant est ainsi soutenu jusqu'à 40 cm du mur extérieur.


09:36
L'ingénieur spécialiste en stabilité vient sur le chantier pour contrôler si les travaux se déroulent bien suivant le plan de stabilité.


09:47


Homme 1
Je vois que les voûtes existantes sont suffisamment soutenues.


Homme 1
Et aujourd'hui, ces poutres existantes vont être retirées?


Homme 1
C'est bien et ici viendra une nouvelle poutre métallique qui sera glissée autant que possible contre le dessous des voûtes.


Homme 1
Après le placement, surtout bien faire attention que votre poutre métallique est bien cimentée en-dessous avec du mortier afin d'avoir un support optimal pour tout ce que l'on va mettre dessus.

Laisser les entretoises suffisamment longtemps afin que le mortier puisse bien durcir et une fois qu'il est dur, les entretoises inférieures peuvent être retirées de la construction supérieure.
10:22


Homme 1
A cet emplacement, Bart, la poutre métallique a été posée sur le mur existant. Ici, on a prévu un coffrage en béton, donc une petite poutre en béton, dont l'armature se trouve sur le plan. Ainsi la charge de la poutre sera répartie sur le mur existant. Comme nous avons ici un mur existant et qu'euhhhh la charge est répartie sur une certaine longueur.


[Présentation]
10:50
Lors de la démolition, nous commençons par retirer les entretoises sous l'ancien linteau.

On peut facilement démolir les pierres de la façade avec un marteau et un burin.


11:08
Pour aller plus vite, nous utilisons un marteau piqueur électrique. Démolir les pierres de façade est rapide. Lors de la démolition, il est important de bien protéger la tête et les yeux contre les gravats et la poussière.


11:22
Pour démolir les poutres des murs porteurs, nous les soutenons d'abord pour des raisons de sécurité.


11:34
Lorsque les poutres autour ont été libérées, on les laisse tout doucement descendre avec l'élévateur, afin que tout ne descende pas en une fois.


11:42
Une petite grue de chantier comme celle-ci est indispensable lors de travaux de démolition et pour déplacer des matériaux de construction. Tout le monde peut apprendre à les utiliser, mais vous devez bien avoir une attestation.


11 :56
Quelques jours plus tard, le mur extérieur du bâtiment existant est démoli. Le mur intérieur est maçonné et achevé avec un revêtement en béton et ainsi tout est prêt pour mettre là aussi une poutre.

A nouveau, nous manoeuvrons la poutre jusqu'à sa place.


12:17
Ici, la liaison doit être réalisée entre le bâtiment existant et le nouveau et cela demande une attention particulière.

Avec un profil de maçon, nous réalisons un angle droit entre deux poutres.


12:33
A l'endroit où la poutre sera intégrée dans le mur existant, nous réalisons un espace bétonné. Nous mettons d'abord le coffrage et à l'intérieur, nous plaçons l'armature. Ensuite, on le remplit de béton.


12:47
Dans la nouvelle extension, nous avons maintenant réalisé toutes les préparations pour pouvoir placer le toit plat.

Même là où viendra la partie en saillie, en dehors des murs de l'extension donc, nous mettons les entretoises avec le système de poutres.


12:56
Ici on voit bien jusqu'où va aller la partie en saillie.

Nous allons ensuite encore utiliser de nombreux éléments afin que le toit plat soit bien installé.


13:08
La poutre en acier d'au moins 6 mètres, qui doit venir sur le carport, est arrivée. Pour la protéger de la corrosion , elle a été laquée. Ici aussi la grue de chantier sera bien utile.


13:22
Elle ne peut évidemment pas reposer sur le revêtement en béton qui n'a pas encore suffisamment durci, nous allons donc la soutenir.


13:32
Placer la poutre est un travail de précision où il faut bien savoir maîtriser la grue…


13:46
La deuxième poutre du carport est maintenant aussi posée, et à nouveau soutenue. L'entrepreneur veille bien à ce que tout soit bien de niveau.


14:03
Nous continuons maintenant avec le soutien et le placement des entretoises avec les poutres.


14:34
Les poutres en aciers doivent être reliées entre elles. Nous faisons cela en les soudant. Pour un tel travail de soudure, on peut louer un poste de soudage. Il faut bien prévoir pour cela des gants résistant au feu et bien sûr aussi le masque adéquat pour les yeux. Avec le marteau, vous enlevez les déchets produites par la soudure.


15:00
Le coin entre les poutres est soutenu avec une colonne en acier. Nous plaçons la colonne afin qu'elle s'adapte parfaitement au milieu sous la poutre.


15:09
Nous soudons ensuite la poutre et la colonne aussi ensemble.


15:14
Ici, vous voyez bien comment le coin entre l'ancien et le nouveau est pris par les poutres.


15:20
Les pièces soudées et les poutres en acier doivent être protégées de la rouille avec une peinture anti-rouille. C'est un travail idéal pour un bricoleur.


15:40
Le pied de la poutre doit maintenant aussi être fixé. Nous faisons cela avec du mortier de calage. Celui-ci a pour particularité qu'il ne bouge pas lorsqu'il sèche, et que donc il ne se rétracte pas. Parce que du mortier qui se rétracte pourrait s'affaisser et sous une colonne, cela remettrait la stabilité en cause.

Un conseil pour les bricoleurs: si vous n'avez pas de coffrage, vous pouvez toujours vous aider avec du sable, avec lequel vous faites une digue pour maintenir de mortier à sa place. Si vous n'avez pas de pot, il y a toujours quelque part un petit morceau de tube… avec un bâtonnet, vous pouvez épaissir le mortier.


16:12
Dans cet épisode, nous avons à nouveau économisé 2.000 euros. En plus des 15,760 euros déjà épargnés, nous avons donc épargné au total 17.760 euros.


16:27
Dans le prochain épisode, les plaques préfabriquées pour le toit plat de l'extension seront livrées. Nous plaçons les dalles suivant un plan de pose défini. Ensuite, nous mettrons l'armature et nous coulerons une couche de pression.

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.