Paiement électronique toujours gratuit

Plus de frais de transaction pour les petits paiements

A partir du 18 janvier 2018, les commerçants ne pourront officiellement plus compter de supplément en cas de paiement électronique du client, quel que soit le montant à payer. Une conséquence d'une Directive européenne transposée par le ministre de l'Economie Kris Peeters en une loi belge, qui sera en vigueur dès le 18 janvier. L'Inspection Economique contrôlera le respect de la règle chez des détaillants.
Une étude du SNI (Syndicat Neutre pour Indépendants) de 2016 a indiqué que 1 commerce sur 10 faisait alors payer les frais de transaction au client. Les paiements sont entre-temps devenus moins chers pour les commerçants. Les coûts ne peuvent donc plus être supportés par le consommateur. Les paiements jusqu'à 5 euros sont devenus jusqu'à 60% moins chers et ceux entre 5 et 10 euros près de 30% moins chers. Depuis le 1er juin 2016, une transaction de 5 euros ne coûte plus que 2 cents au commerçant, tandis que les paiements entre 5 et 10 euros coûtent encore 5 cents. Le SNI suggère toutefois que les frais de transaction pour les commerçants devraient encore diminuer. “C'est le seul moyen pour stimuler encore les paiements par carte dans le détail.” L'organisation des indépendants attirera également l'attention du secteur sur certains avantages des paiements électroniques, comme la sécurité accrue (car moins de liquide dans le magasin) et l'administration réduite. Notons pour être complets qu'il s'agit ici des montants de Wordline. Les concurrents comme CCV et Keyware appliquent d'autres frais de transaction.

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.