Regardez gratuitement et illimité

Inscrivez-vous

Remplacement du mur

C'est moi qui l'ai fait - Ep.2 - Tony a démoli un mur à la maison et en a placé un nouveau. Nous suivons comment il travaillait.

Transcription 

Dans cet épisode de «C’est moi qui l’ai fait», on a pu suivre Tony chez lui, qui va démolir une cloison de séparation entre deux chambres afin de réaliser à la place une nouvelle armoire intégrée.

 


Et pour commencer, il va tout d’abord ôter l’ancienne armoire. Il dévisse les portes avec un tournevis. Il dévisse ensuite les éléments, là où c’est possible, à l’aide d’une visseuse électrique. Pour les moulures, il va les casser avec un pied-de-biche.

 


Une fois l’armoire retirée, il créé une ouverture dans le mur jusqu’à parvenir à l’armature. Bien entendu, il ne s’agit ici pas d’un mur porteur, et on peut donc le détruire sans risque.

 


Le laminat des chambres va être remplacé, Tony ne doit donc pas protéger le sol.

 


C’est avec un marteau et un burin qu’il ôte les morceaux de pierre encore encastrés dans le mur. C’est une bonne charge de travail, qui s’effectue plus rapidement si vous vous concentrez par zone.

 


Pendant ces travaux, il y a énormément de poussière, il est donc impératif de porter les protections adéquates.

 


Une fois une partie de l’armature bien dénudée, Tony la coupe avec une disqueuse , équipée d’un disque pour métaux. En ne travaillant que sur la circonférence, Tony peut à présent ôter une grande partie du mur. Il s’agit toutefois de bien faire attention, ce n’est pas un petit bricolage.

 


Tony défait le mur, zone par zone. Pour les parties supérieures, il va monter sur une marche, afin de travailler de suite à la bonne hauteur.

 


Pour opérer en toute sécurité, il faut donc en permanence vous assurer d’être bien protégé. Dans le cas de démolition, il y a toujours énormément de poussières, un masque anti-poussière est donc vite indispensable. Il faut évidemment aussi porter des gants de protection, pour éviter de vous entailler les mains contre des objets coupés ou aiguisés dans les éboulis. Une protection aux oreilles, c’est évidemment un must lorsqu’on utilise un appareillage électrique lourd et bruyant, et puis on n’oubliera pasde se protéger les yeux à l’aide de lunettes adéquates, que ce soit pour démolir ou scier. Et puis pour être complet, on mentionnera les chaussures de protection, et lorsque vous travaillez au dessus de la tête, le port d’un casque.

 


Les plus gros débris de pierre vont de suite être placé dans la remorque, en prévision de la décheterie. Pour les plus petites pierres, elles sont accumulées dans une cuve adéquate. Et une fois la démolition achebée, on dégage la zone, pour ensuite bien balayer et aspirer toute la pièce.

 


Pour la construction d’un nouveau mur, Tony opte pour un cadre en bois d’une épaisseur de 10cm. Le bois qu’il a acheté fait 150 sur 26mm, et il décide donc de scier l’excédant pour obtenir 10cm. Et les pièces de récupération de 5cm pourront être utilisés comme support pour la finition de la paroi.

 


Tony scie ensuite sur mesure le bois destiné à l’encadrement. Pour ce qui est de la partie verticale, il prend la hauteur jusqu’au plafond, en ôtant 1cm. Une fois les mesures faites, il raccourcit le bois à la scie.

 


Et pour la longueur des planches horizontales, elle correspond à la largeur de l’ouverture du mur, moins deux fois l’épaisseur des planches verticales. Tony les pose les unes contre les autre pour scier. Il lui suffit donc d’indiquer une seule fois la bonne mesure.

 


Au milieu du cadre vient encore une planche verticale. Pour cela, Tony mesure la hauteur des planches verticales aux extrémités, moins deux fois l’épaisseur des planches.

 


Et pour terminer, Tony scie encore les courtes planches horizontales sur mesure. Elles vont renforcer le cadre, et ici dessus va être fixé le châssis pour le revêtement mural.

 


Tony va tout d’abord poser le cadre au sol et vérifier que toutes les mesures correspondent. Il fore ensuite tous les trous dans la première planche. Chaque fois deux vis d’une largeur de 10cm. Le trou préforé doit être d’un demi millimètre à un millimètre plus grand que le diamètre de la vis.

 


Pour le montage du cadre, il fore au préalable tous les trous, chaque fois avec deux vis d’une largeur de 10cm. Le trou préforé doit être d’un demi millimètre à un millimètre plus grand que le diamètre de la vis. Vissez les planches ensemble.

 


Une fois tous les trous préforés, il visse les le cadre ensemble. Et pour le renforcer, il place au milieu du cadre de la même manière la planche verticale supplémentaire.

 


Il monte ensuite sur le cadre les lattes horizontales. Et pour les placer à distance régulière, il utilise une pièce de bois.

 


Tony monte alors le cadre terminé sur le mur. Il fixe alors le cadre avec quelques pièces de bois récupérés qu’il va placer entre le cadre et le mur. Pour la fixation, il contrôle au préalable que ce soit bien dans la continuité du mur existant, et que tout soit bien perpendiculaire.

 


Il peut alors fixer le cadre; Il s’agit ici d’un faux plafond, donc on peut très facilement y visser le cadre, ainsi que dans les supports en bois sur les côtés.

 


Pour le sol, il faut utiliser des chevilles à frapper. C’est pourquoi Tony va préforer avec un marteau perforateur. Tony va ensuite marteler la cheville à sa place, et ensuite le clou. Dans le mur aussi, il va opérer de cette manière en fixant le cadre en différents endroits…

 


Pour la prochaine étape, on place les lattes de support pour le revêtement du mur. Ces lattes viennent à une trentaine de cm l’une de l’autre, et sont fixées dans le cadre en bois avec des clous.

 


On fixe aussi les lattes de support sur le mur restant. Et chaque fois, Tony vérifie bien que tout soit bien perpendiculaire.

 


Dans le mur, les lattes ne sont toutefois pas uniquement fixées avec des clous, ce qui ne serait pas assez solide. On utilie à nouveau des chevilles à frapper qui doit bien ancrer le bois au mur.

 


On achève ensuite le mur avec des panneaux de cloison en bois. Mais avant cela, Tony va d’abord assurer le dispositif électrique au travers de son mur. Il fore ainsi quelques ouvertures dans le cadre, voire si nécessaire dans ces lattes de support. Il tire ensuite le câble électrique.

 


Il monte à présent les panneaux rainurés et dentés. Tony indique à l’avance où les placer afin d’obtenir une liaison inégale. Il commence par un joint central, et vérifie qu’elle soit bien à niveau. Et il fixe ensuite les planches, les unes après les autres.

 


Il fore encore quelques trous pour les prises aux endroits voulus. Pour cela, il va utiliser un foret scie cloche de 68 millimètres. Et il indique cette mesure au mur, parce que pour pouvoir placer l’interrupteur assez profondément; Tony devra buriner encore un morceau du mur.

 


Pour la suite, il poursuit la rangée de planches. De l’autre côté aussi, il réalise une ouverture pour une prise.

 


Grâce au système de lattes rainurées et dentées, les panneaux sont vite placés. La seule chose à laquelle Tony doit faire attention, c’est que les joints soient suffisamment décalés pour conserver un aspect inégal. Il s’assure aussi qu’un panneau termine chaque fois bien sur une latte de support afin de pouvoir le fixer.

 


Pour opérer plus rapidement, Tony fixe chaque fois les panneaux par devant et par derrière. Et à présent, il les cloue sur les lattes de support.

 


Ces panneaux muraux ne vont pas jusqu’au plafond, parce qu’ici vient un faux plafond où l’on prévoit des spots.

Tony va pour ce faire tirer tous les câbles nécessaires jusqu’en haut.

 


Il réalise ensuite une latte de support sur mesure, qu’il va fixer avec des vis contre le plafond et entre les deux murs. Où c’est nécessaire, il va placer un moceau de bois récupéré entre la latte et le plafond, afin que ce soit bien à niveau. Contre cette latte de support va donc venir un panneau mural.

 


Tony visse un certain nombre de latte de soutien solidement sur les lattes du mur. Ici dessus on va alors clouer les lattes du soutien du plafond. Ici aussi, on les sépare chaque fois d’une 30ène de cm.

 


Une fois prêt, Tony monte les panneaux contre le plafond. Où c’est nécessaire, il réalise avec une scie cloche l’emplacement pour les spots.

 


Le dernier panneau est le plus difficile à placer. Mais une fois bien en place, Tony cloue bien solidement l’ensemble.

 


Afin d’anticiper des problèmes de bruit, Tony prévoit une isolation de l’autre côté du mur.

 


Il découpe alors un peu d’isolation avec un cutter, et l’enfonce dans l’ouverture.

 


Par la suite, vient aussi sur ce côté du mur les lattes de support nécessaire sur lesquelles vont pouvoir être fixés les panneaux. Là où les lattes de support sont situées sur le mur plein, Tony les fixe avec une cheville à frapper.

 


Ce côté aussi prévoit des panneaux pour le mur. Tony assure un peu de jeu sur chaque côté, afin que le bois puisse gonfler. Si le bois ne risque pas de bouger dans sa longueur, il risque toutefois bien de gonfler en largeur.

 


Maintenant que le mur est achevé, on peut placer aussi bien les spots que les prises. Dans cette phase, il faut bien évidemment couper le courant. Le câble était déjà prévu, et Tony peut connecter le câble de phase, neutre et de terre au spot via une pince de serrage. Ensuite, on clique l’armature à sa place, et on peut placer le spot.

 


Le spot est réglé par un variateur. Celui-ci aussi est donc installé par Tony, qui le fixe dans le mur.

 


C’est ensuite au tour des prises de courant. Comment les placer? Vous le retrouverez en détail sur notre site web.

 


Là où c’est nécessaire, on va rajouter quelques lattes de finition dans les coins, afin d’occulter les jointures.

 


Le mur est terminé, et la prochaine phase pour Tony va consister à rafraichir le reste de sa pièce, et prévoir une armoire intégrée. Avec un peu de chance, il va envoyer le résultat à c’estmoiquil’aifait@dobbit.be

 


Mais vous aussi vous prévoyez de construire comme Tony? Envoyez-nous vite une video de vos réalisations et travaux, et vous aurez une chance -vous aussi- de nous le démontrer dans le votre prochain c’est moi qui l’ai fait! Pour plus d’informations, rendez-vous sur Dobbit.be!

 

 

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Dobbit 

Dobbit utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.